UbiquiteAdam Volladier est un trentenaire effacé, comptable sans vie privée, étouffé durant toute sa vie par des parents trop inquiets. A la mort de ceux-ci, il découvre le monde qui l’entoure, les gens, les choses. Sans raison, il ne se passe pas une journée sans que quelqu’un le prenne pour quelqu’un d’autre. Au début, Adam tente de les convaincre qu’il n’est pas ces personnes mais au fur et à mesure, il endosse ces vies comme une nouvelle veste. S’opère alors une transformation complète d’Adam, jusqu’au jour où il rencontre Rita, jeune femme ravissante, qui reconnaît en lui son amant, Georges Fondel. Mais ce Georges n’est pas un homme comme les autres, c’est un escroc …

Partant d’une bonne base très mystérieuse avec le don d’ubiquité d’Adam, le roman montre le développement de celui-ci, comment il prend de l’assurance, comment il se met à vivre et comment il se retrouve dans une situation semble-t-il inextricable. On a à la fois pitié de lui et envie de le secouer, pour moi, ce n’est pas un personnage très attachant. L’histoire est prenante car on veut savoir ce qu’il va se passer. La fin est néanmoins un peu décevante, pas suffisamment percutante par rapport au reste du roman. Et j’ai eu parfois la sensation que l’auteur cherchait à meubler un peu l’histoire avec des détails inutiles ou des énumérations ne servant que peu à l’avancée de l’aventure d’Adam.

*Livre lu en 2006 - Livre nominé pour le prix CEZAM 2006*