RondedenuitEn 1947, à Londres, Helen partage sa vie avec Julia, une jeune auteur qu'elle a rencontré pendant la guerre. Mais leur liaison cachée semble arriver à sa fin et elle est impuissante à retenir son amante. Dans le même temps, Kay erre dans la ville, malheureuse et seule. Pourtant, pendant le Blitz, elle était très entourée d'amies et sauvait des vies. Quant à Viv, qui travaille avec Helen, elle fréquente un homme marié et père de famille mais n'arrive pas à le quitter malgré le peu d'espoir que cette liaison lui apporte. Elle cache cette relation à son père mais en parle avec son frère, Duncan, qui cache lui-même un lourd secret …

Ce roman m'a énormément plu et s'est laissé dévorer facilement malgré son nombre de pages. Les personnages sont marquants et peu communs et l'écriture de Sarah Waters est fluide, facile à lire. Elle réussit à plonger le lecteur dans le Londres d'après guerre, puis dans le Londres en guerre (on pourrait presque entendre les sirènes résonner) car ce roman remonte le temps pour fournir des explications aux agissements des protagonistes. C'est justement dans cette construction que je mets un bémol à mon plaisir de lecture car si, effectivement, certaines réponses sont données par ce biais, je n'ai pas eu la sensation de clôture du roman. Au départ, Helen, Kay, Duncan et Viv sont dans des situations transitoires et en remontant le temps, on apprend comment ils en sont arrivés là mais on n'a pas la conclusion de ces situations et cela a été décevant pour moi, me laissant un peu sur ma faim ! C'est vraiment le seul point négatif pour ce roman, excellent par ailleurs.