MitsubaTakashi Aoki travaille en tant que commercial dans la grande entreprise nipponne où son père travaillait avant lui. C'est un jeune employé prometteur, qui ne plaint pas ses heures de travail car il vit seul et n'a pas de petite amie. Il est d'ailleurs pressenti pour un poste dans la succursale de Paris car il apprend le français avec assiduité. Mais la jeune fille qui a fait son apparition à la réception de l'entreprise et qui suit elle aussi des cours de français ne le laisse pas indifférent. Ils commencent à se rencontrer en soirée pour aller boire un verre mais la belle jeune femme est très convoitée …

Comme dans ces précédents romans, Aki Shimazaki parle de la vie japonaise de façon particulièrement fascinante car celle-ci est vraiment différente de ce que l'on peut habituellement connaître. Cette fois, le sujet, plus contemporain, pourrait n'être qu'une simple histoire d'amour en apparence mais se révèle être aussi une critique juste et réaliste de la société japonaise. L'auteure parle de la façon de voir le mariage au Japon dans les années 1980 (je ne sais pas si cela a beaucoup changé), avec les mariages arrangés imposés par la famille ou la société. La vie de couple y est abordée, avec les femmes reléguées habituellement au rang de simples instruments ménagers alors que les hommes continuent de sortir entre eux pour aller boire un verre après le boulot. Autres points majeurs du roman, la relation que tout japonais a avec le travail et avec l'entreprise et l'influence que cette relation a sur sa vie, sont décrits sans concession mais avec sobriété, sans s'appesantir sur les côtés les plus détestables. La poésie n'est pas en reste avec les balbutiements d'un premier amour. L'auteure, qui vit à Montréal depuis de nombreuses années, profite de ce livre pour faire un clin d'œil aux québécois en y parlant de son pays d'adoption. Il me semble donc ce roman pourrait être le plus personnel qu'elle ait écrit à ce jour. En tout cas, il garde le charme de ses précédents et Aki Shimazaki mérite largement d'être lue !