Lesdiscrets

Johnny Spinoza est un détective privé qui traite souvent des affaires banales. Mais un beau jour, alors qu'il fait ses courses, il est contacté par Louis Pinson, un petit homme falot et effacé. Il s'affirme membre d'un groupe particulièrement secret surnommé "Les discrets" car ils arrivent à se fondre dans la foule jusqu'à disparaître complètement de la vue du commun des mortels. Effectivement, Pinson est insaisissable, apparaissant et disparaissant à son gré devant les yeux d'un Spinoza ébahi, tout en restant à ses côtés. Mais Pinson n'a pas contacté le détective pour rien : leur groupe est en danger, un tueur a décidé d'éliminer un à un les Discrets, et ce malgré la difficulté à les trouver …

L'idée de base m'avait beaucoup attirée : il est vrai qu'il existe des gens autour de nous qu'on ne remarque presque jamais et qu'on oublie tout aussi vite et le fait d'en faire une sorte de groupe secret qui maitrise cette banalité pour disparaître à leur guise et en faire un mode de vie augurait une bonne lecture originale. Que nenni !!! L'ensemble, malgré un petit nombre de pages, semble long comme un jour sans pain. Cela ressemble plus à un traité de pseudo-philosophie qu'à un roman, alors inutile de parler de l'intrigue policière qui est pratiquement inexistante et qui finit en queue de poisson. L'écriture proprement dite n'est pas désagréable mais le tout est plutôt imbuvable à cause de la façon de traiter le sujet, d'une manière très ésotérique. Bref, quelques heures de perdues dans une lecture stérile !