Ledernierdesfous

Hooker a bientôt 12 ans et c'est le début de l'été. L'école vient de se terminer et l'année prochaine, il devrait aller en pension dans une autre école, où personne ne le connaitra lui et sa famille. Il faut dire que Hooker est assez gêné par celle-ci : sa mère reste enfermée toute la journée dans sa chambre et refuse de voir ses enfants, son père ne parle presque jamais, sa tante, qui est venue s'occuper de la famille, ne sourit pas souvent et son grand frère Gilbert boit énormément, traine toute la journée sans travailler, à composer des poèmes. Hooker a heureusement ses chats et la servante noire Iris, avec qui il passe beaucoup de temps. Il ne comprend pas toujours ce qui se passe dans sa famille mais observe le comportement de ses membres en essayant de trouver des explications à l'enchaînement des évènements tragiques qui ont eu lieu ou qui se profilent à l'horizon …

Premier roman de cet auteur canadien que je lis, j'avoue que, même si je reconnais la qualité littéraire de ce livre, je n'ai que moyennement accroché à l'ensemble. L'histoire raconte la descente aux enfers d'une famille qui aurait du être heureuse mais pour qui certains évènements ont modifié le cours des choses. L'atmosphère est lourde et pesante : lourde de non-dits, de questions, de problèmes non résolus, de distance entre les êtres qui s'enferment à l'intérieur d'eux-mêmes, d'impuissance à comprendre et à partager. Même la météo, avec la canicule qui sévit pendant l'été, plombe un peu plus l'ambiance étouffante de cette maison. Mais à force de tout suggérer et de ne rien dire, je me suis un peu sentie comme Hooker … je n'ai pas compris grand chose à l'ensemble ! Est-ce voulu, suis-je passée à côté de quelque chose, je ne sais pas ! Mon cerveau tourne un peu au ralenti en ce moment alors cela se pourrait bien et comme j'ai quand même eu du mal à m'attacher aux personnages, je n'ai pas voulu faire l'effort d'aller au delà des mots et d'essayer d'appréhender leurs problèmes. La fin prévisible n'a rien changé à ma perception de ce roman sombre et trop psychologique à mon goût du moment.