LaikaOctobre 1957, en URSS, l'équipe de l'ingénieur en chef Korolev vient de réussir à mettre en orbite autour de la terre le premier satellite russe, Spoutnik I. Presque 20 ans auparavant, Korolev s'était enfui du goulag où il s'était retrouvé suite à des purges staliniennes. Alors, quand le Premier Secrétaire Khrouchtchev lui demande de lancer un autre satellite mais cette fois avec un être vivant dedans, Korolev accepte sans se poser de question …

Tout le monde a été marqué par l'histoire tragique de la petite chienne Laïka qui a donné sa vie lors de la compétition spatiale entre russes et américains. L'ambiance très délatoire et très étouffante de l'URSS des années 50 est très bien décrite (mais on sent une légère amélioration par rapport à l'époque stalinienne malgré tout) et j'ai particulièrement aimé de découvrir la véritable histoire de Laïka car en fait, je ne la connaissais que très peu (en fait, juste le fait qu'elle avait été le premier être vivant envoyé dans l'espace et qu'elle était morte là-haut). L'auteur s'est énormément documenté pour coller le plus possible à la vérité et j'ai plusieurs fois pleuré devant l'absurdité de cette compétition qui a couté la vie à de nombreuses chiennes avant Laïka. L'émotion est donc au rendez-vous de cette lecture, en plus de la qualité documentaire. Les personnages sont plus ou moins connus mais j'ai trouvé que l'auteur les avait bien décrits, certains peu concernés par les vies qu'ils sacrifiaient et d'autres très émus par tous ces évènements mais pour qui il était impossible d'agir sous peine de représailles. Si l'histoire est très réussie, le dessin m'a moins plu, un peu trop brouillon avec des personnages peu "esthétiques" par moments mais j'ai trouvé les couleurs très adaptées à l'ambiance et à l'époque. Voilà donc un album passionnant et rempli d'émotion qui permet de découvrir ou redécouvrir un moment de l'histoire de la conquête de l'espace (et pas le plus glorieux à mes yeux !)

RoaarrChallengeChallenge Roaarrr : Will Eisner award, Meilleure publication ado 2008.