LesgrandesesperancesLe jeune Pip, orphelin de père et de mère, est élevé à la dure par sa sœur, mariée à Joe, le forgeron du village qu'elle mène aussi à la baguette. Alors que Pip est allé voir la tombe de ses parents, il rencontre un forçat évadé qui lui demande de l'aider et le jeune garçon accepte par peur de représailles mais l'homme est retrouvé par la police quelques jours plus tard. La vie de Pip continue tranquillement, son seul espoir étant de devenir l'apprenti de Joe mais Miss Havisham, vieille fille fortunée de la région mais considérée comme excentrique, demande à ce que Pip vienne régulièrement chez elle lui tenir compagnie …

Cela faisait des années (au moins 25 ans) que je n'avais plus lu de romans de Dickens et j'étais très impatiente de retrouver cette atmosphère particulière à cet auteur. Je dois dire que de ce côté-là, je n'ai pas été déçue : les personnages sont tous hauts en couleur, même si un grand nombre d'entre eux sont très agaçants, les rebondissements émaillent l'histoire pour maintenir l'intérêt, les petites piques d'humour allègent l'ensemble qui est quand même assez noir et il y a même un léger soupçon de fantastique ! Mais, car il y a un mais, je n'ai pas trouvé Pip très attachant, surtout quand il devient indépendant. Ses grandes espérances me semblent surtout se limiter à attendre que tout lui tombe tout cuit dans le bec et je dois avouer que j'ai presque été contente de certains de ses malheurs que j'estimais bien mérités. Je l'ai trouvé très superficiel, très fade et je ne pouvais m'empêcher de le comparer à mes souvenirs de David Copperfield, que j'avais adoré par son côté décidé et optimiste. D'ailleurs, les deux romans se ressemblent par leur thème de "l'apprentissage de la vie" mais j'ai trouvé plus de noirceur et de passivité dans Les grandes espérances. En y réfléchissant bien, il m'est même difficile de trouver plus de quatre personnages majeurs qui me soient attachants et sympathiques et Pip n'en fait même pas partie ! Par conséquent, il m'était plus difficile de m'enthousiasmer pour les aventures d'un jeune homme qui m'agaçait par son comportement mais Dickens, par sa plume alerte, la description de son époque et son talent de conteur, a réussi malgré tout à m'entrainer sans trop de problème au fil des pages sans véritable baisse d'intérêt, sauf un petit essoufflement de ma part vers le milieu du roman, avant le second grand basculement dans la vie de Pip. Je ne suis pas sûre que c'est ce roman de Dickens que je conseillerai pour faire découvrir l'œuvre de l'auteur mais il est sans nul doute un grand classique à lire !

Merci à Bob et aux éditions Robert Laffont.

Bob_partenariatEditionsRobertLaffontjpg

L'avis de Charlie Bobine, Kalistina, Cuné, Midola, Yspaddaden, Madame Charlotte, Ori, Un coin de blog et Stéphanie (j'en oublie sûrement !)

PS : je viendrai mettre ce billet à jour dans quelques jours car j'attends de recevoir le DVD du film tiré de ce roman et je pourrai alors vous dire ce que je pense de cette adaptation :)

***

Edit du billet du 23 mai 2010

FilmGreatexpectationsLes grandes espérances de David Lean

J'ai commencé à regarder la plus ancienne des deux adaptations que j'ai réussi à trouver et à l'époque, en 1946, quand on parlait d'adaptation de romans, il me semble qu'on collait en général plus au livre que maintenant. Bien sûr, il est toujours difficile de parler de tout ce qui se passe dans le roman, à moins de vouloir faire un film de 4 heures ! David Lean a donc réussi une adaptation relativement fidèle, même si je pourrais lui reprocher d'avoir laissé tomber un des fils conducteurs au final, qui donnait encore plus de saveur et d'ironie aux aventures des personnages de Dickens ! Mais sans ce petit bémol, on retrouve les personnages principaux tels qu'on peut se les imaginer (avec une mention spéciale pour Miss Havisham et sa maison) mais j'ai aussi un peu regretté que le personnage de Wemmick, que j'avais énormément apprécié dans le roman, ne soit pas très développé. John Mills, qui joue Pip, et Valerie Hobson, qui joue Estelle, sont très bien dans leurs rôles, même si je n'ai pas perçu Pip de la même façon dans le roman et dans le film (il est beaucoup plus sympathique dans le film !). Les différents rebondissements sont respectés dans l'ensemble, peut-être un peu au détriment de la psychologie et des sentiments des personnages mais j'ai quand même énormément apprécié ce film, qui conserve l'atmosphère du roman et qui pourrait pousser les spectateurs à découvrir le livre !

FilmDegrandesesperancesDe grandes espérances de Alfonso Cuarón

J'ai enchainé par une adaptation bien plus récente car elle date de 1997, avec Ethan Hawke dans le rôle de Finn (Pip) et Gwyneth Paltrow dans le rôle d'Estella (Estelle en français dans le roman). Mais c'est là où j'ai toujours un peu de mal : les adaptations modernes n'ont souvent que de très lointains liens avec le roman qui les a inspirées ! D'accord, c'est bien précisé "basé sur" (ils devraient dire "très librement inspiré de") mais bon, dans ces cas-là, je préfèrerai qu'ils ne conservent pas le titre du roman car c'est un peu, à mes yeux, de la publicité mensongère. Que l'histoire ait été transposée à notre époque ne me dérange pas outre-mesure, au contraire ! Mais j'espère à chaque fois qu'elle conservera l'essence du roman. Dans le cas de ce film, l'action est transposée aux USA, en Floride et à New York, et Finn/Pip a un talent de peintre, contrairement au roman où il a surtout le talent de dépenser son argent. On s'éloigne donc peu à peu du texte de Dickens. D'ailleurs, les personnages ont souvent changé de noms et je n'ai pu m'empêcher de faire le parallèle avec l'adaptation de "L'étrange histoire de Benjamin Button" car le roman de Dickens se voit là aussi transformé en une simple bluette sans grand intérêt. Par contre, visuellement, le film est très beau et son rythme un peu lent lui donne une ambiance envoutante qui m'a assez plu. Par contre, je n'irai pas à dire qu'en tant qu'adaptation d'un roman de Dickens, le film soit réussi. J'ai donc relativement bien aimé, mais il faut surtout oublier Dickens dans tout ça pour mieux l'apprécier comme un film lambda et comme une adaptation !

Lunettesnoirespourpagesblanches8ème billet