UnbuchersouslaneigeHEARTS2


Nord de l'Ecosse, 1692. Charles Leslie, un Irlandais jacobite, sillonne le pays pour avoir des informations sur le massacre de Glencoe où de nombreux MacDonald, femmes et enfants compris, furent tués sauvagement par les partisans du roi Guillaume. Ses recherches l'amènent à rencontrer Corrag, emprisonnée comme sorcière et en attente du bûcher car la jeune femme a été témoin de la tuerie …

J'avais noté ce titre suite à de nombreux billets élogieux et puis, je suis incapable de résister à une histoire se passant en Ecosse et se basant sur des faits historiques. Je craignais quand même un peu le côté poétique et lyrique du style, qui avait été souligné, car ce n'est généralement pas un style que j'aime. Et effectivement, j'ai eu un peu de mal au début de ma lecture mais cette difficulté n'a duré qu'une quinzaine de pages et je me suis très vite immergée dans l'histoire que raconte Corrag à Charles Leslie. La jeune femme, traitée de sorcière partout, n'a pas une enfance facile et se retrouve à fuir les gens pour se réfugier dans un glen écossais où elle vit seule mais finit par découvrir la vie du clan MacDonald qui en est le propriétaire. L'auteure, qui a un talent de conteuse très développé, donne une voix particulière à son héroïne, tournée vers la nature et les petits bonheurs quotidiens. La jeune femme réussit toujours à voir de belles choses, même quand sa vie est dure et difficile. Je suis loin d'être aussi tournée vers la nature qu'elle mais j'ai réussi à m'identifier à certaines de ses habitudes (regarder des abeilles butiner, ne jamais tuer quoi que ce soit, même une petite araignée, regarder la course des nuages ou savourer un coucher de soleil). Alors, effectivement, le style est lyrique mais magique en même temps, il nous rappelle combien on oublie trop souvent de regarder autour de nous et de nous réjouir de choses simples et j'ai trouvé Corrag terriblement attachante et sage. Le côté historique, qui fait découvrir le massacre de Glencoe, est aussi intéressant et donne une « raison » plus conséquente à l'histoire, qui n'aurait alors eu que peu de consistance, hormis de superbes descriptions des paysages écossais, et qui aurait pu ne pas satisfaire des lecteurs ayant besoin d'une histoire avec un but, un début, un milieu et une fin. Alors, c'est exceptionnel pour moi d'avoir été autant envoûtée par une lecture poétique mais je le clame haut et fort : j'ai adoré et la petite voix de Corrag résonnera en moi encore longtemps !

Les avis de Cathulu, Fashion, Ys, Clara, Papillon, Sandrine, George, Chiffonnette, Allie, Choupynette, Aifelle et si j'en oublie, il y a Bob ! Et puis, c'est sans compter sur une "lecture commune non planifiée" qui a permis à Brize et à La Pyrénéenne de poster leurs billets le même jour que moi par le plus grand des hasards mais ne dit-on pas qu'il fait bien les choses ? ;)