DepierreetdecendreHEARTS2


En 1920, le peintre Samuel Godwin, la quarantaine, ne supporte plus l'ambiance des expositions. Cette fois encore, les gens semblent fascinés par son tableau intitulé La sauvageonne, qui est le seul à ne pas être en vente. Et quand une dame lui demande qui est le modèle, c'est l'occasion pour Samuel de s'isoler et de repenser à ses débuts. En 1898, il quitte l'école d'art où il était élève, sa famille, ses amis et Londres pour aller jouer le rôle de professeur de dessin pour deux jeunes filles dans la campagne du Sussex. A son arrivée, il découvre la superbe propriété de Fourwinds, qui le fascine avec ses vents sculptés sur chaque façade, hormis celle de l'ouest. D'ailleurs, cette absence perturbe énormément Marianne, la plus jeune des deux jeunes femmes …

Noté suite à de nombreux billets élogieux, je me suis enfin décidée à emprunter ce roman à la bibliothèque et je n'ai pas été déçue par cette découverte ! Dès le départ, je me suis plongée avec une facilité déconcertante dans cette histoire familiale, dont l'ambiance n'est pas sans rappeler les romans de Wilkie Collins (d'ailleurs, beaucoup de choses m'ont fait penser à La dame en blanc). Samuel Godwin est un jeune peintre avec des idées assez arrêtées sur son futur mais son immersion dans la famille Farrow et ses secrets va le faire évoluer, aussi bien sur sa vision de la vie que sur celle de l'art. C'est lui qui m'a le plus plu dans toute la galerie de protagonistes, même si je l'ai trouvé un peu rapide sur certains de ses jugements au départ. De même, j'ai trouvé le personnage de la gouvernante Charlotte Agnew très réussi et attachant. Les deux demoiselles Farrow sont aussi très fascinantes mais j'ai eu plus de mal à m'y attacher complètement, particulièrement Marianne, malgré son côté flamboyant. La maison est aussi un personnage important de l'histoire, de même que ses sculptures des vents, idée que j'ai trouvée originale et très réussie. J'arrivais presque à la voir tellement les descriptions semblaient vivantes et précises. Le rythme peut peut-être paraître assez lent au départ, avec une touche un peu fantastique et étrange, et je dois avouer que je ne savais pas trop où l'histoire allait m'emmener et quel style elle allait développer mais les différentes découvertes, révélations et rebondissements m'ont fait tourner les pages à toute vitesse. J'ai aussi aimé le style d'écriture un peu suranné, qui colle très bien à l'époque et qui rend ainsi le récit plus réaliste. Et puis, quelle fin !!! J'avais vu venir certains des tenants et aboutissants de l'histoire mais d'autres m'ont complètement surprise ! Je trouve que c'est un bel hommage aux romans victoriens. Un vrai bonheur de lecture pour qui aime la littérature anglaise !

Les avis de Karine, George, Miss Alfie, Sylire, Géraldine, Malice, Rennette, Lou, Choupynette, Lilly, Syl, Sandrine, Sylde et j'en oublie !

J'ai hésité à mettre mes petits coeurs sautillants car malgré tout le plaisir que j'ai eu à cette lecture, je l'ai trouvée parfois un peu "facile", un peu trop "exagérée" dans ses rebondissements mais bon, si je commence à faire trop la difficile, je ne les mettrai jamais, ces petits coeurs ;) Et comme l'ensemble a réussi à me faire oublier les petits défauts, il me semble qu'ils sont mérités !