LesbretonnismesOn connait les anglicismes mais si les langues étrangères se retrouvent mêlées au français, il en est de même pour les langues régionales, comme le breton par exemple. Et cette proximité dans la langue parlée est source de mots adaptés pour les transposer d'une langue à l'autre, de tournures de phrases bien loin du français académique mais nettement plus savoureuses et imagées

C'est avec humour qu'Hervé Lossec s'est attaqué à l'étude de l'influence de la langue bretonne sur le parler des habitants de cette belle région (non, je ne fais pas de chauvinisme … je vous rappelle quand même que, si je vis en Bretagne depuis un moment, je n'en suis pas pour autant originaire !). Après quelques chapitres généraux sur l'histoire agitée de la langue bretonne (interdite dans les écoles au début du 20ème siècle par exemple), l'auteur aborde sa relation personnelle avec le breton et le français et comment chaque langue a été utile à l'autre. Puis, il décrypte plusieurs « cas » : les mots bretons « francisés », les erreurs de sens, l'utilisation des prépositions (très répandues en breton), la conjugaison, les tournures de phrases … le tout étant agrémenté de nombreux exemples (et de petits dessins amusants de Nono). C'est intéressant de découvrir tous ces petits détails parfois étranges qui font qu'une langue est unique. Mais étrangement, je ne suis pas sûre que tous les exemples abordés soient des bretonnismes pur beurre car il y a des expressions utilisées aussi dans ma région d'origine (le Languedoc) comme « attraper un rhume », « faire de l'essence », « il a l'air fin », « il a fallu appeler les pompiers » ou quelques autres (par contre, pas de doute dès qu'il s'agit de mots dérivés du breton, là, je ne les connaissais pas forcément et en tout cas, je ne les ai pas utilisés dans ma jeunesse). Pourtant, je n'ai jamais été en contact avec des Bretons avant de commencer à travailler ! Mais bon, je n'ai pas étudié en profondeur la chose, comme Hervé Lossec l'a fait, donc je me trompe peut-être (ou alors les bretonnismes ont eu une influence bien supérieure à ce qu'on s'imaginait !). Je ne suis pas sûre que ce soit un livre qui puisse passionner des lecteurs n'ayant aucune relation avec la Bretagne mais je l'ai trouvé intéressant et bien fait. Pour la petite histoire, la première édition de ce titre a été vendue en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, au grand étonnement de tous et maintenant, c'est quand même la septième édition qu'on trouve en librairie alors on peut dire quand même que ce livre a eu un très beau succès !

Les avis d'Yvon, Clara, Majanissa, Gwenaëlle.