Lecombatordinaire1Lecombatordinaire2Lecombatordinaire3Lecombatordinaire4

Tome 1 : Le combat ordinaire
Tome 2 : Les quantités négligeables
Tome 3 : Ce qui est précieux
Tome 4 : Planter des clous

Manu est photographe mais a pris un congé sabbatique pour essayer de retrouver le goût de son travail. Il vit seul en province, en compagnie de son chat, dans une maison en pleine campagne mais va de temps en temps à la capitale pour y voir son frère ou pour le travail, histoire de ne pas perdre le contact. Il ne va que très rarement voir ses parents en Bretagne mais lors d'un de ses passages, il découvre son père, retraité des chantiers navals, diminué par une attaque et sa mère toujours aussi inquiète pour son fils, trouvant qu'il gâche sa vie. Mais Manu ne se sent pas bien : il est toujours en proie à des crises d'angoisse et déteste le changement …

J'avais lu les 3 premiers tomes il y a quelques années (je ne me rappelais même plus que j'avais lu le tome 3 mais je m'en suis vite rendue compte lors de cette relecture) mais comme c'était avant le blog, je n'avais pas fait de compte-rendu. Comme mes souvenir étaient flous et que je n'avais pas lu le dernier et quatrième tome, c'était l'occasion rêvée de reprendre la série depuis le début et comme cela, je pourrais en faire un billet. Etrangement, je n'ai gardé que peu de souvenirs du premier tome, sauf la fin qui m'avait fait copieusement pleurer, et c'était comme si je le lisais pour la première fois (à part que je craignais de voir arriver la fin et que j'ai, bien sûr, à nouveau pleuré). On retrouve le style graphique de l'auteur et on peut retrouver des similitudes entre les personnages du Combat ordinaire et ceux du Retour à la terre. Mais pour le Combat ordinaire, les dessins sont plus travaillés, les expressions des personnages mieux rendues, ce qui paraît logique vu l'histoire. Par contre, je trouve quand même que les personnages les plus vieux ont tendance à se ressembler un peu trop ! Il me semble aussi que les couleurs assez vives du premier tome s'estompent un peu pour des teintes plus neutres, un peu plus douces pour les tomes suivants (ou alors, c'est juste que je m'y suis habituée alors que ces couleurs m'avaient vraiment sauté aux yeux dès que j'ai entamé la lecture de la série). L'histoire raconte la vie d'un jeune homme un peu perdu, en proie à des angoisses et à un mal-être, attaché à ses parents malgré l'éloignement, qui hésite à s'engager et à effectuer des changements dans sa vie. C'est l'histoire de la vieillesse, de la maladie, de la façon de l'affronter, sur la manière d'accepter ses actions passées, même si celles-ci nous minent. Mais c'est aussi une chronique sociale sur les ouvriers, ceux qu'on oublie, dont personne ne se soucie et qui sont les premiers sacrifiés en cas de crise économique, sur leur vie, leurs espoirs et leurs désespoirs. Il y a aussi une réflexion intéressante (dans le tome 2) sur l'art et l'artiste, avec un photographe faisant des clichés magnifiques tout en étant un pauvre naze sans grandeur d'âme et imbu de lui-même. Il y a plein de petits moments où on peut tous se reconnaître, des moments qui pincent le coeur et font monter les larmes aux yeux et Manu est vraiment un personnage attachant qu'on voit évoluer avec plaisir car l'ensemble est quand même optimiste, malgré toutes les zones sombres qui l'émaillent. J'ai quand même un peu moins aimé le dernier tome pour son côté axé sur la fermeture des chantiers navals car c'est un milieu que je ne connais pas du tout et qui a donc tendance à moins me toucher. Mais comme vous avez pu vous en apercevoir en lisant mon billet, c'est une série riche en thèmes universels, remplie d'émotion tout en restant pudique et qu'il est indispensable de lire.

*Relecture pour les tomes 1à 3*

Les avis de Mo', Canel (tome1), Theoma, Kali (tome 1), Chaplum, Clara, Mango, Brize, BelleSahi, Tamara (tome 1), Papillon (tome 1), Stephie tome 1 et tomes 2-3, Alain tome 1 et tome 2, Laure (tomes 1 à 3), Yv (tomes 1 à 3), A girl from earth (tome 1) et j'en oublie probablement !

 

RoaarrChallenge

Challenge Roaarrr : Fauve d'or, prix du meilleur album 2004 pour le tome 1 - Prix du jury oecuménique de la BD 2005 et prix Tournesol 2005 pour le tome 2.