SheilalevineestmorteetvitanewyorkSheila Levine vit à New York et est encore célibataire alors qu'elle vient d'atteindre ses 30 ans. Pour une jeune femme juive de bonne famille, c'est un échec complet et son entourage ne manque pas de lui demander quand est-ce qu'elle va se caser. Par ras-le-bol devant ce diktat du mariage, elle décide alors de se suicider et commence la rédaction d'une longue lettre d'adieu à ses parents, racontant son parcours pour essayer de trouver l'homme idéal mais pour aussi s'affirmer en tant que jeune femme indépendante et sûre d'elle …

Je ne sais plus sur quel blog j'ai pêché cette idée de lecture mais la personne citait ce roman comme un très bon exemple d'humour juif. Alors aussitôt noté, aussitôt emprunté car j'aime beaucoup ce genre d'humour ! Et là, quelle surprise de voir que ce livre date des années 1970 (1972 pour être exacte) parce que, hormis quelques références à la mode et des personnages connus de l'époque, je trouve qu'il n'a pas vieilli du tout. Bon, j'avoue que, pour les références à certains personnages, je suis passée totalement à côté, malgré mon intérêt pour les Etats-Unis et pour cette période. Mais cela n'entâche en rien la lecture ! Cette pauvre Sheila est une jeune femme bien de son époque mais je ne crois pas que les attentes des jeunes femmes actuelles aient beaucoup changé : elles veulent un travail dans lequel s'épanouir, une vie riche en activités, des amis, une certaine indépendance vis à vis de leur famille et un homme qui les aimerait pour ce qu'elles sont. Pour les parents de Sheila, c'est le mariage le plus important et son entourage lui met une telle pression que la pauvre fille ne sait plus s'affirmer. Elle croit que sa vie n'est rien sans mari alors qu'on peut voir qu'elle est loin d'être vide. Mais cette course au mari l'amène à fréquenter des gens qui ne sont pas très bons pour elle … heureusement que Sheila conserve son humour en toutes circonstances, y compris quand il est question d'organiser ses propres funérailles. C'est ironique, cynique, ça dénonce quelques petits travers de la société mais malgré un certain plaisir de lecture, j'ai quand même parfois trouvé que cela tournait un peu en rond, avec Sheila qui commet encore et encore les mêmes erreurs, obnubilée par des problèmes qui n'en sont pas vraiment ! Alors oui, j'ai souvent souri mais j'ai quand même été contente de voir arriver la fin !

Les avis de Cathulu, Florinette et Lily.