LesmauvaisesgensDans les Mauges, petite région du Maine-et-Loire, la religion tient une part importante dans la vie des habitants, pour la plupart ouvriers dans les usines locales fabriquant des chaussures. Et dans les années 1950, pour Maurice et Marie-Jo, les parents d'Etienne Davodeau, qui ont grandi dans cette atmosphère, l'avenir s'annonce dans les tons grisâtres : Maurice va devenir apprenti mécano et Marie-Jo va devoir travailler à l'usine mais tous les deux s'impliquent grandement dans les Jeunesses Ouvrières Chétiennes et plus tard dans la montée en puissance des syndicats

Beaucoup sont fans de cet auteur mais j'avoue que je n'accroche que très moyennement à ses albums, principalement à cause des sujets traités. Et pourtant ceux-si sont intéressants et éducatifs : ils nous font découvrir certains côtés de la société française, avec ses avantages, ses qualités mais aussi ses défauts et malgré son implication certaine dans chaque histoire qu'il raconte (ici, c'est celle de sa famille mais sinon, il développe des amitiés avec les gens qu'il est amené à rencontrer comme dans Rural !), il essaie de prendre une certaine distance pour ne pas porter de jugement et laisser les lecteurs se faire leur propre opinion. Là, je dois dire que je suis très admirative de la façon dont il aborde les histoires de ses albums, avec cette espèce de neutralité bienvenue. De même, j'aime beaucoup son style graphique, au crayonné noir et blanc très réaliste. Mais, si j'ai appris un certain nombre de choses lors de cette lecture, je n'arrive pas vraiment à me passionner pour les personnages et leur vie, ceci étant probablement du au fait que je n'arrive pas à les associer avec un vécu personnel ou proche de moi (mon travail m'interdisait d'adhérer à un syndicat par exemple). Et puis, je dois dire que je suis assez peu intéressée par le milieu du travail, même si je trouve qu'il est indispensable que certains se battent pour leurs droits … c'est juste que je ne vois pas dans ce rôle et que je ne me sens même pas concernée ! Mais je vois néanmoins tout l'intérêt de cet album, témoignage sincère et neutre d'une strate de la société française d'il y a quelques années !

Les avis de Mo', Cathe, Essel, Aproposdelivres, Laure, Stephie.

RoaarrChallenge

Challenge Roaarrr : Prix FNAC/SNCF, prix du public 2006 - Grand prix de la critique ACBD 2006.