LeauetlaterreDans les années 1970, le Cambodge est à feu à sang à cause de la guerre qui fait rage depuis plusieurs années et qui oppose le régime traditionaliste aux révolutionnaires communistes Khmers rouges. Certains soldats ont décidé de défendre leur pays, d'autres se sont joints aux Khmers rouges, des civils, déplacés d'un endroit à l'autre ne savent plus ce qui leur arrive et qui croire, des enfants se retrouvent orphelins et tout le monde essaie de se raccrocher à la moindre lueur pour survivre …

Tant que mes maigres connaissances sur le sujet de la guerre du Cambodge sont encore fraiches, je me suis lancée dans la lecture de ce deuxième album de Séra sur son pays et cette période si tragique. Les dessins sont superbes, même s'ils sont encore sombres mais vu le sujet, il était difficile de faire autrement s'il voulait rendre l'atmosphère de ces moments terribles. Mais contrairement à « Impasse et rouge », les couleurs sont plus variées : on a des tons dans les rouges et les marrons mais aussi dans les bleus et les beiges et j'ai mieux apprécié cette variété. Cela permet d'avoir un aperçu bref (trop bref !) de la beauté de ce pays cachée par la guerre et toutes ses horreurs. Cette fois, l'auteur ne s'attache pas à un personnage particulier sur la durée de l'album mais il aborde différents visions de la guerre : celles des soldats des deux côtés, celles des civils pris dans la tourmente, celles des enfants, celles des paysans, celles des parents … ça m'a perturbé au départ, quand il y a eu le premier changement de « narrateur » car il a surgi brusquement. Une fois que je me suis rendue compte du choix de l'auteur, les autres changements ne m'ont plus dérangée. Et cette variété de points de vue donne la richesse de l'album, mettant en relief l'horreur particulière de cette guerre et le comportement ignoble des Khmers rouges. On n'apprend donc peu sur le déroulement précis de la guerre, malgré la présence de quelques cartes, mais on la découvre du point de vue humain et qu'il est difficile de rester indifférent devant une telle lecture !

L'avis de Choco.