LarmuredujakolassRené, poète dans l'âme et amoureux du grand espace infini qui entoure la Terre, s'ennuie ferme en compagnie de son ami Jean-Pierre, avec qui il boit régulièrement un coup au bar du quartier. Mais après une soirée bien arrosée, alors que les deux compères rentrent chez eux à pied, ils sont abordés par un quatuor un peu étrange. A sa tête, Albert, un scientifique, affirme à René qu'il est content de l'avoir enfin retrouvé et que René n'est rien d'autre qu'un brillant agent spatio-temporel nommé Valérian, qu'un de ses ennemis a téléinterné dans le corps d'un vulgaire humain …

J'avoue n'avoir jamais lu de Valérian dans ma jeunesse (je ne sais d'ailleurs pas pourquoi … je n'étais pas attirée par la SF en BD je pense) mais ce n'est vraiment pas un problème pour lire cet album/hommage de Manu Larcenet. Peut-être suis-je passée à côté de certaines références à la série d'origine mais si c'est le cas, elles ne sont pas incompréhensibles ou repérables car je n'ai rien remarqué ! On découvre deux humains à l'allure et au comportement bien franchouillards et il s'avère que l'un d'eux est Valérian … du coup, il va vite être embarqué par ses amis de sa vie « antérieure », qui vont tout faire pour lui faire réintégrer son corps d'origine. Les réflexions de René m'ont bien fait rire car il reste égal à lui-même malgré la situation étrange dans laquelle il se trouve ! Et la tête de Laureline quand elle découvre la nouvelle « allure » de son Valérian ! Les aventures vont s'enchainer d'une façon que j'ai trouvé toujours comique, sur fond d'espace intergalactique, le nom des planètes et des peuples étant très imagés, les rebondissements loufoques et René totalement barré (mais étrangement efficace !). Le dessin, où on reconnaît le style de Manu Larcenet sans trop de problème, est truffé de petits détails réussis, avec des personnages extraterrestres qui semblent tout droit sortis de certains films. J'ai beaucoup aimé les couleurs utilisées qui ne noient pas le lecteur dans un festival bariolé mais qui plantent l'ambiance tout en restant variées. J'étais un peu partie à reculons sur cette lecture (j'avais peur du format BD plus « classique », dont je n'ai plus trop l'habitude maintenant) mais au final, j'ai passé un excellent moment de détente et le rire n'était jamais bien loin !

Les avis de Noukette, Yaneck.