Lejournaldefrankiepratt1920. Frances Pratt, dite Frankie, a 18 ans et vit avec sa mère dans la petite ville de Cornish, dans le New Hampshire. La jeune fille aime lire et écrire et hérite de la machine à écrire de son père, médecin, décédé il y a cinq ans. Mais le lycée terminé, l'université lui tend les bras et Vassar a accepté sa candidature. Malgré la bourse proposée, il est pourtant difficile de réunir le reste de la somme nécessaire pour les frais de scolarité et la jeune Frances décide de travailler en tant que dame de compagnie/infirmière d'une vieille dame de Cornish …

C'est vraiment un bel objet original que ce livre inclassable ! Et c'est ce qui m'a de suite attirée vers lui. Le côté scrapbook avec images d'archives permet de découvrir une époque à l'aide d'objets de la vie quotidienne (cartes postales, dessins de presse, images de magazines, tickets de cinéma ou de manège …) et permet de s'immerger encore plus dans l'histoire car c'est un peu comme si on voyait un documentaire sur la vie d'une jeune fille dans les années 1920. J'ai quand même trouvé l'histoire en elle-même peu fouillée et assez simple, plus axée à toucher un public adolescent qu'un public adulte mais les faits qui sont abordés dans le livre ne sont jamais explicités car ils paraissent évidents pour Frankie, qui n'éprouve donc pas le besoin de développer et d'expliquer certains faits historiques ou certains évènements. Du coup, il me semble qu'il est préférable d'avoir quelques connaissances préalables sur l'époque pour mieux apprécier (je doute que tous les lecteurs sachent, par exemple, ce qu'est la loi Volstead … qui est pourtant très connue car elle a créé ce que l'on connait plus facilement sous le nom de Prohibition mais seul le nom de la loi apparaît dans le journal). J'ai donc beaucoup aimé cet ensemble de choses, qui permettent de découvrir de façon intelligente et différente toute une époque révolue et pourtant riche en évolutions. On voit aussi la condition des femmes (mais d'un certain milieu quand même), la vie littéraire, New York en 1924-1925, Paris en 1926-1927 … c'est donc varié et intéressant, même si la vie de Frankie, malgré un côté indubitable moderne, reste assez traditionnel avec une fin plutôt prévisible. C'est le genre de livre qu'on lit, qu'on relit, qu'on feuillette régulièrement pour le plaisir des yeux et qu'on peut vraiment appeler roman graphique, tout en étant différent de ce qu'on peut trouver dans le 9ème art !