UnearaigneedestagliatellesetaulitAnna fête ses 8 ans le jour où elle découvre son cochon d'Inde mort. Un écrivain essaie de trouver l'inspiration mais celle-ci se dérobe, même s'il parle de ses idées avec son épouse, essayant de développer ainsi l'histoire d'une jeune femme qui a une vie sans éclat. Adèle est bibliothécaire et s'ennuie : elle décide d'écrire un journal intime où elle s'imaginerait une vie bien plus excitante. Ivan Bertin est le fantôme d'un pirate qui vit dans le portrait qui le représente et qui est accroché dans la maison de ses descendants …

Vous vous demandez bien quel est le rapport entre toutes ces histoires ? Eh bien, moi aussi, je me suis demandé quand j'ai commencé la lecture de cet album ! Mais on se rend vite compte au bout de quelques pages que des liaisons se créent entre elles, même si on n'en découvrira certaines qu'à la toute fin de le l'histoire. Le dessin de Camille Jourdy, que j'avais découverte avec sa trilogie Rosalie Blum, a vraiment une touche particulière, oscillant entre la naïveté, la simplicité et le rêve et j'ai toujours un peu de mal à m'y faire au départ … pourtant, encore une fois, vu le sujet abordé et la façon de le traiter, je le trouve particulièrement bien en adéquation avec le scénario. Très peu de cases, des images qui se suivent, qui s'étalent parfois sur la page entière, des dessins qui se logent dans un coin, du texte qui semble parfois dominer le graphisme mais qui sait aussi s'effacer devant celui-ci : c'est original et cela force l'imagination des lecteurs, surtout qu'on ne sait vraiment pas où on va au départ. L'histoire est poétique, artistique puisqu'on y parle de création, onirique avec des créatures sortant de l'ordinaire, et philosophique avec les questions que se posent les personnages. C'est un album parfois un peu étrange mais original, avec beaucoup de créativité et de réflexion de la part de l'auteure. Je l'ai donc aimé pour toutes ces qualités citées, avec malgré tout un tout petit bémol pour le graphisme (qui est adapté mais qui ne m'enthousiasme pas outre mesure).

Les avis de Mo, Theoma, Noukette, Cathulu, Laure.