MisenquarantaineGalou vient d'avoir quarante ans. On lui répète sans cesse que c'est un bel âge, même s'il a du mal à y croire. Sans travail fixe, au RSA, sans petite amie, il a la sensation que le passage de ce cap est là pour lui montrer ses faiblesses et il se sent obligé de réagir de façon à modifier sa vie actuelle, même si tout se met en travers de sa route. Les employés de Pole Emploi paraissent peu soucieux de l'aider, les rencontres avec les filles ne se déroulent pas toujours au mieux et il continue parfois à avoir des réactions d'ado, s'appuyant sur une culture cinéma pas toujours bien adaptée …

Ayant allègrement passé ce cap de la quarantaine depuis quelque temps déjà, j'étais curieuse de voir ce que l'auteur allait en dire. La couverture me plaisait déjà beaucoup, avec tous ces gribouillis sur des détails de la vie quotidienne bien réalistes. Le dessin noir et blanc est simple, parfois un peu brouillon mais humoristique et je me suis très vite attachée à ce nouveau quadragénaire car on est de la même génération, à quelques petites années près. J'ai donc totalement adhéré aux références de celui-ci et j'ai beaucoup ri devant certaines de ses aventures (surtout celles avec le vigile qui apparaît régulièrement). Il y a beaucoup d'auto-dérision et d'humour dans ces sketches allant d'une à plusieurs pages et c'est ce qui rend le personnage attendrissant et humain. Il reconnaît ses faiblesses mais ne se plaint pas et chaque anecdote a une dimension aussi bien amusante qu'émouvante. Qui plus est, je les ai toutes trouvées d'égale qualité, ce qui est en général plutôt rare dans ce genre d'album et c'est vraiment un bon point à mes yeux. Voilà à nouveau un album parfait pour lire pendant les vacances d'été !