Monamidahmer

 

HEARTS2

 

 

Dans les années 1970, l'auteur vit à Richfield, une petite ville d'Ohio près de Cleveland. A son entrée au collège, il fait la connaissance d'un autre élève un peu excentrique et isolé, Jeffrey Dahmer. Les pères des deux garçons sont chimistes et se connaissent vaguement, ce qui fait que Derf a plusieurs fois l'occasion de côtoyer Jeffrey. Ils vont d'ailleurs continuer leur scolarité ensemble jusqu'à la fin du lycée et Jeffrey, qui était déjà étrange dans son attitude et ses passe-temps (il collectionnait les cadavres d'animaux par exemple) devient de plus en plus bizarre. Il deviendra plus tard le « Cannibale de Milwaukee », tueur en série arrêté en 1991 …

Après avoir lu « Ne vous retournez pas » de Maud Tabachnik, où j'ai retrouvé des moments inspirés des crimes de Jeffrey Dahmer, cela m'a donné envie de lire cet album qui trainait sur mes étagères depuis quelques mois (vu que, dernièrement, j'avais favorisé plutôt les lectures des albums empruntés à la bibliothèque !). L'auteur a donc été ami d'enfance de Jeffrey Dahmer et l'a côtoyé pendant plusieurs années cruciales dans le développement des fantasmes anormaux de Dahmer et il nous décrit comment celui-ci se comportait, comment il agissait et surtout comment l'entourage de Dahmer se comportait envers lui. Il ne cherche pas d'excuse ou d'explication mais raconte juste les faits dont il se souvient ou qui ont marqué les autres amis de l'entourage de Derf et Jeffrey. C'est glaçant de voir combien tout ce gâchis aurait pu peut-être être évité si quelqu'un avait pris la peine de vraiment observer Dahmer (et je parle ici des adultes qui le côtoyaient) mais le laxisme ambiant des années 1970 a certainement joué aussi un rôle. Côté graphisme noir et blanc, je l'ai trouvé typiquement américain, avec des visages parfois démesurés par rapport aux corps mais très fidèle à la réalité, que ce soit au niveau des décors que des personnages. C'est bien détaillé mais pas surchargé et tout le monde est bien différencié et reconnaissable. L'auteur a complété son témoignage intéressant avec une introduction et un dossier comprenant des notes sur les différentes anecdotes décrites, citant ses sources. Ne voulant pas faire dans le sensationnel, il se contente d'aborder l'adolescence de Dahmer et arrête son récit au premier meurtre, ce que je trouve appréciable et qui permet de toucher un lectorat plus large. Une excellente préface du spécialiste français des serial killers, Stéphane Bourgoin ouvre cet album très humain, qui donne une autre vision de Jeffrey Dahmer et qui peut permettre de mieux comprendre ses actions futures, même s'il n'y a aucune excuse à celles-ci. J'ai trouvé cette lecture fascinante et très éducative, une véritable réussite qui va trouver une place de choix dans ma bibliothèque.

Les avis de Choco, Theoma.