LasomnambuleBoston, 1974. Marian Tansey achète une voiture d'occasion avec l'aide financière de sa logeuse car elle ne peut obtenir de crédit, n'ayant pas les documents officiels nécessaires. Il faut dire que Marian a perdu la mémoire depuis deux ans et n'a donc plus de passé. Dick, le vendeur qui s'occupe de la vente est attiré par Marian et discute avec elle. Il cherche une chambre où loger et Marian lui signale qu'il y en a une disponible dans son immeuble. Il s'y installe, devient l'ami de Marian et découvre que celle-ci est en proie à des cauchemars. Qui plus est, certains matins, Marian s'aperçoit que quelqu'un a utilisé sa voiture pourtant enfermée dans le garage de l'immeuble …

C'est principalement le gaphisme et les couleurs utilisées qui m'ont poussée vers cet album mais je sais qu'en général, on est rarement déçu avec cette collection qui adapte des romans policiers en bandes dessinées. Il s'agit là d'un roman d'Helen McCloy, dont je n'avais jamais entendu parler alors qu'elle a écrit un bon nombre de livres. L'histoire est très psychologique, s'axant sur l'amnésie de Marian et sur des évènements étranges ayant lieu autour d'elle. Les personnages sont un peu bizarres et inquiétants et l'ensemble baigne dans une atmosphère lourde et menaçante. Le graphisme opte donc pour des couleurs sombres et des traits anguleux, les seules touches claires étant réservées pour des moments où le danger semble loin mais on se croit vraiment dans les années 1970, avec la mode, la déco et les coupes de cheveux donnant le ton. Le tout reste de facture très classique (le roman date de 1974) et j'ai deviné certaines choses (dommage que le titre soit si révelateur) mais pas toutes donc la surprise est au rendez-vous. Même si j'ai passé un très bon moment de lecture, je ne suis pas sûre que cela me pousse à lire des romans de cette auteure mais par contre, je vais surveiller les autres parutions du dessinateur car j'ai beaucoup aimé son style.