Cartonbleme

Dans un futur plus ou moins proche, les villes sont devenues des zones immenses et souvent dangereuses. Le taux de criminalité s'envole, l'usage des drogues aussi, la qualité de l'air est plus moins acceptable mais la population subit un examen médical complet semestriel. Ceux qui ont une mauvaise santé reçoivent un carton blême, les autres obtenant un carton bleu. Seuls les cartons bleus sont protégés par les services de police. Héclans vient d'être nommé à la tête de la Brigade Criminelle Urbaine d'Intervention et il doit enquêter sur tous les crimes, y compris ceux d'un tueur en série aimant jouer du marteau. Mais après la découverte du corps d'une jeune femme dans une friche industrielle, Héclans ignore que son enquête va le plonger au coeur du danger …

J'aime beaucoup cette collection qui permet l'adaptation en BD de polars de différents horizons mais je suis loin d'avoir lu tous les titres qu'ils proposent, même si je m'y emploie ! Je suis d'ailleurs aussi loin de connaître tous les auteurs dont les romans sont adaptés par des dessinateurs variés. Je ne connaissais pas l'oeuvre de Pierre Siniac, décédé en 2002, auteur de nombreux polars français et c'est avec ce titre que je l'ai découvert. J'avoue qu'au départ, j'étais hésitante car j'avais peur de trouver l'histoire un peu datée (elle a été écrite en 1985) et la couverture ne m'attirait que moyennement (maintenant que je l'ai lu, je me demande pourquoi j'étais réticente !). Mais finalement, le graphisme, qui est bien représenté sur la couverture, m'a bien plus : sobre, traditionnel, réaliste, avec des personnages bien reconnaissables, des couleurs sombres pour coller à l'histoire. Et d'ailleurs, parlons-en, de cette histoire ! Elle se déroule dans un futur totalement crédible car il n'y a rien d'extravagant : cela ressemble à notre monde actuel sauf que tous les défauts en ont été amplifiés. On est donc dans la dystopie, genre très à la mode depuis quelques années. Mais qui devait être nettement moins courant au milieu des années 1980 quand le roman a été publié. On suit le divisionnaire Héclans dans son travail. L'ambiance de ce monde où on est protégé des voyous et des fous dangereux que si on est en bonne santé paraît vraiment effrayant et il y a quelques scènes violentes pour mettre cette atmosphère en lumière. L'enquête, qui commence de façon traditionnelle, va vite tourner au coup de pied dans la fourmilière et le rythme s'accélère en deuxième moitié d'album, se tournant plus vers l'action. J'ai trouvé que le mélange était très réussi, avec une histoire originale, un monde futuriste crédible et bien décrit, un suspense bien mené et un final qui ne dépare en rien l'ensemble. J'ai presque été déçue de voir que j'étais arrivée si vite à la fin de l'album car c'est le genre d'histoire où il y aurait pu avoir encore de nombreux développements mais être concis, c'est bien aussi : ça donne de l'impact au sujet !

L'avis d'Alain.