Melvile

Tome 1 : L'histoire de Samuel Beauclair

Samuel Beauclair vit dans la maison de son père, auteur à succès décédé il y a plusieurs années, maison de campagne perdue dans les bois non loin de la petite ville de Melvile. Ayant à son tour publié un livre à succès, il se retrouve à présent bloqué devant la page blanche, et ce malgré les encouragements de sa femme Sarah et les coups de téléphone de son éditeur et ami. Pour se changer les idées, il accepte un travail manuel, bienvenu pour remettre ses finances à flot : il s'agit de repeindre la maison de David, un voisin éloigné. Au fur et à mesure des jours, les relations entre Samuel et David et sa soeur deviennent amicales, surtout que Samuel n'est pas insensible au charme de Rachel, la jeune soeur de David. Il reste donc de plus en plus souvent chez eux pour le repas du soir …

Rien que par sa taille plus grande que la moyenne, cet album a déjà tout pour se faire remarquer parmi la masse des publications. La couverture, avec son aspect flirtant avec la photographie, est aussi son deuxième atout. Et c'est vrai que, côté graphisme, c'est vraiment parfait. Le dessin est superbe, proche de la photographie, avec des paysages grandioses et des personnages expressifs et bien campés. Le traitement de la couleur et des ombres m'a aussi beaucoup plu : on est souvent dans les tons sépia et orangés, représentatifs de la fin de l'été/début de l'automne, moment où se déroule l'histoire mais il y a aussi des ambiances de nuit bleutées très réussies. Avec ses grandes pages, l'album met en valeur le graphisme (avec quelques vignettes pleine page) et le découpage quasi cinématographique. Les couleurs donnent aussi une ambiance un peu mélancolique, associée à l'état d'esprit de Samuel. Le peu de texte permet aux lecteurs de se laisser porter par les images et de supposer plein de choses, surtout que Samuel semble à la dérive et qu'il y a beaucoup de non-dits. Son couple n'a pas l'air au mieux de sa forme, il végète dans la rédaction d'un possible roman et est écrasé par l'ombre d'un père omniprésent dans la maison familiale. L'histoire paraitrait simple s'il n'y avait pas une révélation surprenante en seconde partie d'album, avec un côté onirique représenté dans la légende racontée par Samuel. L'histoire fait alors ressortir l'aspect psychologique de l'histoire et des personnages et on comprend mieux certaines de leurs attitudes et certaines phrases apparaissant au début de l'album. Je trouvais aussi intéressante l'idée d'associer BD et technologie numérique. L'album propose, par l'intermédiaire d'un flashcode, une série de bonus (B.O. à écouter en lisant l'album, réalité augmentée qui permet de voir des crayonnés des dessins … ) mais n'ayant pas de tablette, je n'en ai pas profité, ce que je trouve un peu dommage. Mais l'essentiel de l'album se trouve pour moi dans les magnifiques dessins, à l'ambiance prenante, aux personnages fouillés, avec une histoire qui aborde plusieurs sujets universels. Avec cette lecture, j'ai été pleinement satisfaite de ma découverte et tant pis pour les éventuels bonus !

Les avis de Mo et Alex.

***

Edit du billet du 6 avril 2014

 

Melvile2Tome 2 : L'histoire de Saul Miller

Saul Miller, professeur d'astrophysique, passe sa retraite dans sa ville natale de Melvile et vit dans une petite maison isolée proche de la forêt. Ses parents tenaient un bar restaurant où les ouvriers du bois, draveurs et autres, se retrouvaient après le travail. Célibataire, il passe ses journées à se promener dans les alentours, observant la nature la journée et le ciel le soir et donne aussi des cours à la jeune Mia, onze ans, dont la mère, Paz, travaille au bar voisin. Mais un jour, deux hommes surgissent devant la maison de Saul et demandent à passer à travers son terrain pour rejoindre une route plus loin. La rencontre s'envenime, surtout quand l'un des deux hommes semblent connaître le passé de Saul …

 

J'avais bien aimé le premier volet de cette série se déroulant à Melvile alors j'ai été très contente de mettre la main sur ce nouvel opus à la médiathèque. Si les histoires se déroulent au même endroit, plus ou moins au même moment, chaque tome se focalise sur un personnage différent et on peut donc les lire dans le désordre ou bien à des intervalles éloignés, car rien n'oblige à se souvenir en détail du tome lu avant d'entamer le suivant. Et heureusement d'ailleurs, car mes souvenirs du premier étaient assez nébuleux (beaucoup de flashs sur des scènes précises mais pas de souvenir global de l'histoire). Ce fut avec plaisir que j'ai retrouvé le graphisme quasi-photographique de l'auteur, avec des vignettes grandioses, des paysages sublimes et des personnages expressifs. Et comme précédemment, la grande taille de l'album met en valeur le dessin. Les couleurs aussi sont particulièrement soignées et permettent de bien s'immerger dans l'ambiance et les différents moments décrits en jouant avec les mêmes genres de tons que pour l'album précédent. L'atmosphère est différente du premier opus : cette fois, c'est plus angoissant, plus lourd. Saul sent qu'une chose « mauvaise » se trame dans la forêt et quand deux hommes mystérieux et menaçants apparaissent, les choses se corsent et la tension monte. Je me suis souvent demandée si Saul avait des visions ou si tout ce qui se déroulait avait vraiment lieu et on peut se poser des questions sur son état mental. Pourtant, sa relation avec la jeune Mia, qu'il aime comme un père, est là pour l'ancrer dans la normalité et donne un côté émotionnel à l'histoire. Encore une fois donc, l'auteur flirte avec le fantastique, avec un côté onirique et des flashbacks mais le récit reste bien cohérent et plutôt réaliste, voire ironique dans son développement. Là aussi, l'album propose, via un flashcode, toute une série de bonus (B.O. à écouter en lisant l'album, balade dans la ville de Melvile et ses alentours, making of, jeux … ) et j'ai pu profiter de quelques-uns de ces bonus sur Internet via mon ordinateur (la BO rend l'ambiance encore plus étrange et lourde mais je n'ai jamais réussi à afficher la carte interactive). Cela n'est pas vraiment un problème car la qualité de l'album se suffit en elle-même et m'a permis une lecture encore plus agréable et intéressante qu'avec le tome précédent !