CharlotteLa jeune Charlotte nait à Berlin en 1917 dans une famille juive non pratiquante. Son père est médecin et est très souvent pris par son travail et sa mère est issue d'une famille de bonne renommée mais où la douleur est omniprésente et se présente sous la forme de nombreux suicides. La tante de Charlotte, qu'elle n'a jamais connu et dont elle a hérité le nom, s'est d'ailleurs donné la mort alors qu'elle n'avait que 18 ans. Quand Charlotte a huit ans, sa propre mère se suicide à son tour mais ce geste n'est pas révélé à l'enfant qui croit que sa mère est morte de maladie. Adolescente taciturne, effacée, Charlotte se passionne pour le dessin et malgré les nouvelles lois anti-juives promulguées par Hitler depuis peu au pouvoir, elle arrive à entrer à l'Académie des Beaux-Arts de Berlin où son talent est remarqué …

J'avoue que je craignais le pire quand j'ai feuilleté ce court roman. Ecrit sous la forme d'un long poème mais sans rimes ni musique des phrases, j'avais un peu peur de me lasser du style. Il n'y a qu'une phrase par ligne, certaines ne se composant souvent que de quelques mots mais finalement, j'ai trouvé l'ensemble très facile à lire. En plus, j'avais déjà lu un autre roman de cet auteur et je n'avais pas été très emballée donc j'avais un peu peur d'avoir la même réaction à nouveau. Mais j'ai trouvé passionnante la vie de Charlotte Salomon, peintre allemande morte dans le camp d'Auschwitz, que je ne connaissais pas du tout mais bon, je suis loin d'être une référence en matière d'art ! L'auteur est lui-même fasciné par l'oeuvre de Charlotte et par extension par Charlotte elle-même et a retracé sa vie en se rendant dans les lieux où elle a vécu et en faisant des recherches. Il décrit par moments ses recherches et sa relation avec Charlotte et cela donne une dimension supplémentaire à l'ensemble. J'ai trouvé que sa façon d'aborder le sujet était très touchante car il parle aussi du sort de nombreuses personnes victimes des nazis. Il est étonnant de voir comment Charlotte, malgré un passé familial lourd de drames, a réussi à se dépasser à travers la peinture et je suis maintenant très curieuse de découvrir son oeuvre majeure « Vie ? ou Théâtre ? », qui raconte sa propre vie de façon parfois allégorique tout en mêlant peintures, dessins, textes et morceaux de musique (cela se fera probablement pendant l'automne). Les phrases courtes, les nombreux passages à la ligne donnent un certain pouvoir au texte, un impact fort, tout en restant tout en retenue et en pudeur car seul l'essentiel est dit et on est forcément plein d'admiration devant cette enfant, puis cette adolescente et cette jeune femme courageuse. Un bien joli hommage qui m'a touchée et m'a fait découvrir une grande artiste !