RougecommelaneigeHiver 1896. Jody MacKinley est veuve et vit dans une ferme avec son fils adolescent, Sean. Son mari est mort lors du massacre de Wounded Knee en 1890 et leur fille Abby a disparu quelques mois après ce décès, alors que la petite fille était à la ferme familiale. Un ancien ami de son mari vient trouver Jody pour lui apprendre qu'un homme kidnappant des enfants a été arrêté et va être jugé très bientôt dans la ville voisine de Ouray. Espérant glaner des informations sur le devenir d'Abby, Jody et Sean partent assister au procès et rencontrent l'accusé, un certain Buck MacFly, qui leur affirme qu'Abby va bien et qu'elle est donc toujours vivante …

Depuis quelques années, j'ai repris goût aux histoires se déroulant au Far West et c'est donc avec intérêt que j'ai vu paraître ce bel album grand format qui allie western et intrigue policière. J'y ai tourné autour pendant un petit moment car je me rappelais avoir eu parfois un peu de mal avec le dessin de Christian de Metter quand j'avais certains de ces albums comme Shutter Island ou Marilyn de l'autre côté du miroir (difficultés à différencier certains personnages, couleurs un peu trop foncées à mon goût). Mais dans le cas de Rouge comme la neige, je suis totalement acquise au graphisme crayonné dans les tons sépia qui vont à merveille avec l'époque et l'ambiance. On croirait presque qu'on est en train de regarder de vieilles photos. Et puis, je n'ai eu aucun mal à reconnaître les personnages. L'histoire m'a tout aussi plu. Cela part de façon presque banale, avec une gamine qui disparaît et un voleur d'enfants qui est jugé quelques années après mais ensuite, la narration ne va pas se contenter d'être un banal polar où le sort d'Abby va être lié au devenir de l'accusé mais elle va aussi aborder l'Histoire des USA avec le massacre de Wounded Knee pour mettre toute l'histoire en lumière et va flirter du côté du western avec une course poursuite en pleine nature. L'ensemble est tout à fait crédible et cohérent et il y a du suspense et des rebondissements, ce qui m'a poussé à tourner les pages sans lâcher cette lecture et à la terminer en vraiment peu de temps (ensuite, je suis revenue sur les pages pour mieux savourer les dessins !). Le format, plus grand qu'un album classique, met en valeur le graphisme et permet une lecture agréable. Arrivée à la fin, tout à fait logique, j'en aurais presque regretté qu'il n'y ait pas eu plus de pages. Un bel album, joli à regarder et passionnant à lire … cela a été un moment de détente parfait.