Uncertaincervantes2008. Mike Cervantès avait un travail de cow-boy dans un village pour touristes quand il se fait arrêter pour avoir cultivé du cannabis. Après six mois de prison et pour se remettre dans le droit chemin, il s'engage dans les Marines et est envoyé en Afghanistan où son véhicule saute sur une mine. Mais il en réchappe et est capturé par les Talibans. Blessé à la main gauche, il est amputé mais réussit néanmoins à s'échapper avant finalement d'être repris et échangé contre une rançon. Mike peut alors rentrer au pays mais il se terre dans une cabane en pleine nature, dans l'Arizona, se faisant aider par Randy, un ami de longue date …

La semaine où j'ai lu cet album était la semaine honorant les livres interdits aux Etats-Unis et cela tombait bien car une partie des développements de ce récit s'appuie justement sur des livres qui vont être interdits dans la bibliothèque où Mike Cervantès travaille et cela va le pousser à se révolter. Ce héros atypique porte bien son nom et va vite s'identifier avec l'auteur de Don Quichotte et à son personnage. Il faut dire qu'il y a plusieurs similitudes et Mike va s'élever contre les injustices, essayant de lutter comme il peut, c'est-à-dire souvent violemment, quitte à se jeter dans les ennuis. Mais malgré toute sa violence, c'est un personnage attachant car il a bon fond. Qui plus est, il va faire des rencontres étonnantes, va retrouver des connaissances. J'ai trouvé que l'histoire donnait une vision de la société américaine assez juste mais peu glorieuse et assez peu mise en lumière en BD (elle est plus souvent mise en films). On y découvre la difficulté pour les anciens combattants de se réinsérer, le sort des Indiens du Sud des Etats-Unis, le racisme de certains, les clandestins qui espèrent faire leur vie dans ce pays, la religion omniprésente et télévisuelle, les sans-abris souvent oubliés. Le dessin noir et blanc, avec de belles nuances de gris, m'a beaucoup plu : les décors sont superbes, parfois connus (comme le Grand Canyon ou Monument Valley ou même New York), les personnages sont bien typés, on les reconnaît facilement et leurs visages sont expressifs. L'auteur mélange la vie de Mike Cervantès avec des scènes de Miguel de Cervantès ou de Don Quichotte, ce qui est intéressant car j'ai essayé de lire ce roman picaresque mais je n'y suis jamais arrivé. Du coup, j'avoue que ça m'a donné envie de réessayer ! J'ai été un peu surprise par la fin que je pensais être plus noire mais cela m'a bien plu car cela laisse un joli rayon d'espoir !

Les avis de Mo, Jérôme, Miss Alfie's mec.