Kanope2137. Sur une Terre ravagée par les humains, qui sont dix milliards et qui ont épuisé les ressources naturelles, le seul endroit non envahi par les hommes et où il existe encore des plantes et des animaux est l'Amazonie. Mais cette région a été irradiée lors de l'accident nucléaire de la centrale de Manaus au Brésil. Pourtant, des groupes d'humains vivent dans la jungle, parmi des espèces mutantes. Parmi eux, vivant isolée des villages voisins, Kanopé, une jeune femme, vit de la chasse et de la cueillette. Mais elle voit un jour sa cabane « réquisitionnée » par un homme venu des zones dévastées qui a fui son monde habituel. Après un premier contact difficile, Kanopé et Jean finissent par s'apprivoiser, chacun découvrant le monde de l'autre …

Voilà une lecture qui tombe bien avec la Cop 21 qui se tient à Paris en ce moment. Dans cet album, ce n'est pas vraiment le réchauffement climatique qui a détruit la Terre mais la surpopulation et l'exploitation à outrance des réserves naturelles qui se sont épuisées. On découvre donc deux mondes en totale opposition : celui de Kanopé, qui vit dans la nature et celui de Jean qui vit dans une société technologique qui ressemble à un enfer. Le dessin est coloré, sobre avec les personnages mais luxuriant avec les décors de jungle amazonienne. J'ai trouvé qu'il avait du caractère et qu'il était dynamique et vivant. Quant aux personnages, ce sont essentiellement Kanopé et Jean qui tiennent le haut du pavé, même si on fait connaissance avec des tribus vivant dans la jungle. On n'a pas vraiment de sympathie pour les gens du pays dont Jean provient car ce sont eux qui ont détruit le monde mais ceux que Jean appelle des éco-martyrs ne sont pas toujours sympathiques non plus, chaque groupe étant dans les extrêmes et comme on le sait, les extrêmes, ce n'est jamais bon ! C'est Kanopé la plus attachante, la plus raisonnable et la plus méritante : elle ne juge pas, elle est tolérante et ouverte d'esprit et surtout, comme elle est seule, elle est d'autant plus touchante. En plus, c'est elle qui se rapproche le plus de ce qu'on connait comme vie actuelle, même si on ne vit plus dans la nature comme elle le fait (mais le monde de Jean m'est apparu très futuriste, avec ses pilules repas et ses technologies de pointe). Cet album peut se lire comme un conte, une fable pour dénoncer notre société actuelle et là où elle risque de nous amener. Comme l'auteure le dit en conclusion, la Terre survivra au changement mais ce ne sera pas forcément le cas de l'espèce humaine. Alors, à lire pour nous faire réfléchir au sens qu'on veut donner à nos vies !