LeretourLondres, 1775. Elizabeth Cook attend depuis quatre ans le retour de son époux, le capitaine James Cook parti pour un voyage de découverte autour du monde. Elle est entourée de ses deux fils, Jamie et Nat mais pleure la perte de ses autres enfants, morts en bas âge. Elle est habituée à l'absence de son époux qui a déjà effectué un précédent tour du monde tout aussi long mais cette fois, l'inquiétude est de mise. Son ainé doit rentrer dans quelques semaines à l'école navale de Portsmouth pour suivre les traces de son père et elle espère que son mari, qui ne rajeunit pas, ne repartira plus et obtiendra enfin un poste à terre …

Ces derniers temps, je ne suis pas trop dans les polars et thrillers et me voilà donc avec un roman historique très intéressant, qui est aussi un très beau portrait de femme. Conseillé par une bibliothécaire, j'avais plusieurs tentatives pour le lire mais trop occupée ailleurs, je n'avais pas réussi à dépasser les cinquante premières pages alors que celles-ci me plaisaient déjà beaucoup. Du coup, cette fois, j'ai pris le temps de le lire et je me suis régalée. Tout d'abord, c'est une époque intéressante et l'auteure la décrit très bien dans les petits détails du quotidien. Ensuite, le capitaine James Cook est bien connu mais sa femme est totalement oubliée et pourtant, à travers ce roman, on peut s'imaginer les difficultés qu'elle a vécues, avec un mari souvent absent, des enfants à s'occuper, des deuils à faire et une maison à entretenir. Mais l'auteure aborde aussi les voyages de Cook, sa motivation, son envie de découverte, la vie à bord, les rencontres avec des peuples indigènes (et ayant visité beaucoup d'endroits que James Cook avait découvert, cela m'a encore plus intéressée). S'appuyant sur ses recherches et des archives pour tout ce qui est des voyages de Cook, l'auteure imagine le reste de façon très crédible et très réussie. La psychologie des personnages est travaillée et creusée et ayant connu la séparation pour cause de départ en mer de mon chéri (mais dans des conditions nettement plus faciles), j'ai souvent très bien compris ce qu'Elizabeth Cook pouvait ressentir. C'est une femme forte et fragile en même temps et elle est très attachante … heureusement, car c'est elle la pièce centrale du livre. Le style d'écriture est fluide, facile à lire et, même si les chapitres ne sont pas courts, l'ensemble se dévore très aisément. Voilà tout à fait le genre de roman que j'apprécie : on s'attache aux personnages tout en apprenant des choses et on passe un excellent moment de lecture !

L'avis de Cathulu.