LecrimequiestletienDubbo City, Nouvelles Galles du Sud, Australie, 1970. Le propriétaire d'une boutique de bonbons vient de mourir en laissant une étrange confession : il avoue être celui qui a poignardé à multiples reprises Lee, la femme de son jeune frère Greg Hopper il y a plus de vingt ans. Pour la police, Greg, qui était le seul et unique suspect du crime et en fuite depuis, devient innocent. Il quitte donc son ranch perdu au milieu du bush et ses moutons pour retourner dans sa ville natale …

La couverture de cet album est plutôt réussie et annonce assez bien la couleur : on se doute qu'il s'agit d'une histoire policière avec le meurtre d'une jeune femme. Le dessin, sur feuilles mates (on est en général plus habitué au papier glacé), m'a beaucoup plus : il est réaliste tout en étant sobre, les personnages sont réussis (bien qu'un peu figés) et les couleurs variées et douces. L'histoire est policière et on découvre peu à peu la victime et les gens qui ont gravité autour (et surtout les deux frères Hopper). Pourtant, il y a quelque chose de prévisible dans le déroulement car s'il n'y avait pas certains retournements, il n'y aurait carrément pas d'histoire du tout ! L'idée de développer l'affaire dans une petite ville australienne à cette époque est plutôt original mais m'a laissée un peu dubitative : j'ai séjourné plusieurs fois en Australie et j'ai eu donc l'occasion de découvrir des petites villes loin des mégapoles et même de nos jours, elles restent toujours bloquées plusieurs années en arrière … hors Dubbo me paraît bien moderne pour l'époque !!! On se croirait plus aux Etats-Unis qu'en Australie. Et puis, il y a quelques scènes qui m'ont paru peu utiles (comme celle du chien). Par contre, il y a des dialogues réussis avec des réflexions savoureuses (par exemple : « Les moutons, ça pond des crottes, rarement des dialogues bien ciselés. »). Malgré ces quelques petits bémols, j'ai pris plaisir à cette lecture, que j'ai particulièrement aimée pour son graphisme et son ambiance.