VivelamareeL'été arrive et avec lui les grandes vacances au bord de la mer. A Polovos Plage, de nombreux touristes arrivent pour passer quelques jours de détente. Mais le stress de la vie quotidienne ne disparaît pas vraiment : entre les bouchons sur les routes, le train bondé, les gens qui mettent une heure à faire le plein de leur grosse voiture, les diners entre amis où il semble que ce soit toujours les mêmes à préparer, la promiscuité sur la plage, les familles qui doivent occuper les enfants, les pères déçus de leur pêche, les mères qui espèrent prendre un peu de repos sans le pouvoir vraiment …

Cet album n'a pas vraiment d'histoire car c'est une tranche de vie racontant les vacances d'été au bord de la mer. Le nom de la ville pourrait faire penser à Palavas-les-Flots (et même le décor y ressemble) mais comme il y a des marées, il semble que cela se déroule plutôt sur la côte Atlantique. En fait, je pense que les auteurs ont tout mélangé pour que ça parle au plus grand nombre, à ceux qui allaient en vacances au bord de la Méditerranée et à ceux qui allaient sur la côte Atlantique. Ils décrivent aussi un large échantillon de la population : il y a des vieux, des jeunes, des familles, des couples, des célibataires, des locaux au milieu des vacanciers, des riches snobs, des péquenots, des moins riches qui sont obligés de compter leurs sous. Le dessin est clair, simple, avec des couleurs pâles comme le sable blondi par le soleil. Les personnages ont souvent des défauts amplifiés pour donner de l'humour et du caractère à l'ensemble et les décors, bien qu'épuré, comporte de nombreux clins d'oeil grâce à des textes amusants (jeux de mots sur les noms des magasins par exemple). Certains dessins, comme celui de la couverture, où on découvre les vacanciers d'un point de vue situé sous l'eau sont originaux et très réussis. Malgré une certaine universalité et un rappel à des souvenirs (je pense que quiconque ayant passé des vacances à la mer y retrouvera forcément des moments vécus !), je n'ai pas vraiment raffolé de cette lecture. Mais comme cela se lit vite et facilement, ce manque d'enthousiasme n'a pas été un problème. Mais rendue à la dernière page, j'ai eu la sensation que je n'allais pas retenir grand chose de l'album au final !

Les avis de Aproposdelivres et Lasardine.