LesentierdesreinesSavoie, 1920. Dans un petit village perdu dans la montagne, une avalanche a emporté plusieurs des habitants. Parmi les morts, il y a le mari de Blanca Dupraz, colporteur, ainsi que son fils qui était marié à Pauline. Les deux veuves décident de reprendre le métier du mari de Blanca : elles vont aller de village en village pour proposer des articles de mercerie. Elles vont être accompagnées de Florentin, un jeune garçon devenu orphelin suite à l'avalanche. Mais sur la route, le trio va rencontrer Félix, un survivant de la Grande Guerre dont les intentions ne semblent pas très honnêtes …

Ce que j'aime avec les albums de cet auteur, c'est qu'ils sont tous différents, que ce soit au niveau graphique qu'au niveau sujets abordés. Dans celui-ci, le dessin est plus traditionnel, plus classique que dans certains de ses précédents titres mais la façon d'utiliser les hachures et les ombres, de même que la façon d'apposer la couleur, font qu'il reste différent de ce qu'on peu habituellement trouver. D'ailleurs niveau couleurs, je l'ai trouvé aussi très réussi avec des décors extérieurs souvent blancs bleutés à cause de la neige qui contrastent avec des personnages souvent sombres (les habits étant majoritairement noirs) et des décors intérieurs tout aussi sombres (l'électricité n'était pas présente partout). Ce jeu de couleurs plante des ambiances précises qui permettent au lecteur de s'immerger dans l'époque et l'histoire. L'auteur a créé certains décors à partir de cartes postales anciennes, redonnant parfois vie à des lieux ayant été détruits ou modifiés plus tard. Le parcours de ces deux femmes et du jeune garçon n'a rien de spécial mais il permet d'aborder certains sujets comme la condition des femmes à cette période, les difficultés pour certains soldats de reprendre la vie civile, l'exil des Savoyards (chose dont j'ignorais tout !). J'ai trouvé Blanca très attachante car c'est une femme forte et décidée : c'est d'ailleurs elle le moteur du groupe. Par contre, j'ai parfois trouvé la présence de Félix un peu oppressante et parfois inutile mais elle donne un peu de suspense à l'histoire et permet aussi de faire dévier la destination des deux veuves, sans quoi cela aurait été un peu trop banal. C'est donc un album réussi graphiquement et original car on voit très peu des histoires de femmes après la Grande Guerre et qui plus est, situer une grande partie du récit en Savoie, m'a permis de découvrir une région dont je connais mal l'Histoire.

L'avis d'Alain.