Barcelona1874. La famille Camarasa vient de rentrer à Barcelona après avoir passé six ans à Londres. Gabriel, l'ainé et seul fils de Sempronio, a décidé de suivre des études d'architecture alors que son père se consacre au journal à sensations qu'il vient de créer, aidé par les Begg, un Anglais et sa fille Fiona, devenus leurs amis pendant leur séjour londonien. Mais le siège d'un journal concurrent vient de subir un incendie criminel et les autres journaux ont tôt fait de pointer un doigt accusateur vers Sempronio. Gabriel, lui, vient de se lier d'amitié avec un autre étudiant un peu plus âgé, Antoni Gaudí, qui semble fréquenter les milieux peu recommandables de Barcelone …

Je ne suis pas sûre que j'aurais repéré ce titre si mon attention n'avait pas été attirée par la mention d'Antoni Gaudí comme personnage de ce roman. J'adore son style architectural, que je trouve fascinant et qui laisse supposer que l'homme était, lui aussi, peu ordinaire. Effectivement, dans cette histoire mêlant Histoire, suspense, milieux étranges et un peu d'action, Gaudí apparaît comme un personnage mystérieux, intelligent, voire même un peu effrayant par sa facilité de se fondre dans des milieux totalement différents, aussi bien les bas fonds de Barcelone que les milieux aisés que fréquente les Camarasa. Par contre, contrairement à ce qui est précis en quatrième de couverture, je n'irai pas jusqu'à qualifier ce roman de thriller ! Et bien sûr, quand on sait que cela se passe à Barcelone, on ne peut pas éviter de penser aux romans de Carlos Ruiz Zafón, où la ville joue un rôle important et donne une ambiance particulière aux histoires de cet auteur. Ici, j'ai eu parfois la sensation que Daniel Sanchez Pardos essayait de lorgner du côté de « L'ombre du vent », en décrivant les quartiers glauques de Barcelone et leur faune étrange. Mais ce n'était pas aussi bien réussi ! J'ai trouvé qu'on ne faisait qu'effleurer certaines choses et que l'auteur n'entrait pas suffisamment dans ses descriptions et dans le développement de certains aspects de son histoire pour planter une vraie atmosphère mystérieuse et angoissante. L'auteur s'est surtout concentré sur les tenants et les aboutissants de son histoire principale mais, quand j'ai découvert ce qu'il en était, j'ai été un peu déçue car je n'y ai rien trouvé de vraiment original, hormis le fait que cette période historique espagnole est assez méconnue et peu abordée dans les romans (d'ailleurs, je n'y connaissais strictement rien et du coup, j'aurais apprécié de découvrir en fin de livre une petite chronologie des faits historiques décrits). Les personnages sont intéressants mais je les ai trouvés parfois peu exploités ou pas assez creusés. Mais la fin qui reste partiellement ouverte laisse à penser qu'il pourrait y avoir une suite et donc qu'on pourrait alors avoir les réponses à certaines questions et découvrir un peu plus sur ces personnages. Malgré tous mes petits bémols, je ne peux pas dire que je me suis ennuyée lors de cette lecture car j'y ai pris du plaisir mais j'ai mis un bon moment à arriver à bout de ce roman car je n'avais pas non plus une envie folle de m'y jeter dessus pour continuer ma lecture. Difficile donc de démêler mes sentiments à ce sujet : disons que cela restera une lecture agréable mais peu prenante, originale sur le contexte historique et sur les personnages mais avec quelques longueurs et un petit manque d'ambiance marquée.

Babelio

 

Merci à Babelio

et

Pressesdelacite

 

aux éditions Presses de la Cité