Ladykiller1Tome 1 : A couteaux tirés

Début des années 1960, du côté de Seattle, Josie Schuller est la parfaite épouse et la parfaite mère américaine. Toujours habillée de façon chic, elle semble passer ses journées à s'occuper de sa maison, de ses deux filles, de son mari, de sa belle-mère tout en alliant du bénévolat pour de bonnes oeuvres. Mais la réalité est toute autre : quand elle n'est pas chez elle, Josie travaille comme tueuse à gages et accepte les contrats variés que lui transmet Peck, un homme travaillant pour une société peu commune …

Premier tome d'une récente série de nombreuses fois nominée aux USA, j'ai été tout de suite intéressée par le thème et l'époque. Le contraste entre la vie soit disant parfaite de Josie et ses vraies activités est très intéressant, surtout au début des années 1960 où la femme américaine se devait d'être une parfaite femme de maison. Et Josie est loin d'être tendre quand elle travaille : l'efficacité avant tout ! Par contre, elle sait aussi s'occuper de sa famille et du coup, les deux aspects de sa vie sont parfois difficiles à concilier. Cela donne des scènes d'action, parfois sanglantes, mais l'ensemble fait la part belle à l'humour noir et développe un certain suspense, surtout vers la fin. Chaque chapitre est « inauguré » par un superbe dessin parodiant les publicités de l'époque, avec une accroche souvent bien vue (comme le petit supplément en fin d'album). J'ai tout de suite bien aimé Josie, c'est une femme forte mais qui ne veut pas pour autant laisser sa féminité au vestiaire, ni son humanité. Le graphisme m'a aussi bien plu, avec son côté rétro et ses couleurs acidulées. Il nous met bien dans l'ambiance de l'époque et le contraste monde parfait-scènes violentes est presque digne d'un film de Tarantino tellement cela paraît parfois décalé mais réussi. Cela donne une lecture fluide et aisée, sans prise de tête car s'il n'y a rien de bien étonnant, j'ai néanmoins trouvé l'ensemble très sympathique. J'attends impatiemment le tome 2 car certaines choses restent mystérieuses (on peut se douter de la direction où l'histoire pourrait aller) mais il faudra attendre car il est en cours de parution aux Etats-Unis !

***

Edit du billet du 20 novembre 2016

Ladykiller2Tome 2 : Les vices de Miami

Après l’échauffourée ayant eu à Seattle, Josie Schuller et sa famille ont déménagé pour Cocoa Beach, en Floride. Son mari a trouvé un travail dans l’aéronautique mais son patron est parfois un peu lourd et envahissant. Quant à Josie, elle est toujours la parfaite épouse et la parfaite mère américaine. Alternant réunions Tupperware, shopping, dévoirs de leurs deux filles mais ses relations restent tendues avec sa belle-mère qui a découvert l’activité annexe de sa bru : elle élimine sur demande des personnes gênantes, enfin bref, elle est tueuse à gages mais s’est installée à son compte depuis son arrivée en Floride. A part que lors d’un travail, surgit une personne de son passé : Irving Reinhardt, qui lui propose de travailler pour elle en tant que nettoyeur …

 

J’ai été hyper contente quand j’ai vu ce tome  paraître. J’avais particulièrement aimé le premier opus, tant au niveau graphisme qu’au niveau histoire. Le contraste entre cette superbe femme, sa vie bien comme il faut et ses activités secrètes peu ragoutantes est vraiment bien rendu. En plus, j’adore le côté rétro du dessin et la douceur des couleurs (le sang étant représenté en noir, cela n’est finalement pas si éprouvant que ça à regarder !). Et puis, c’est toujours sympa de découvrir une héroïne forte, qui s’assume et qui sort de l’ordinaire. L’histoire reprend quelque temps après la fin du premier tome et fini les nuages de Seattle … vive le soleil de Floride ! Mais cela n’empêche pas Josie d’être active mais cette fois, elle travaille pour des particuliers : un héritage qui tarde trop, un femme qui réclame trop pour un divorce, un patron trop dur et hop, elle est là pour régler le problème de façon efficace. Cela ne manque pas d’humour noir et d’action. Et on va découvrir un peu plus de choses sur certains points laissés en suspens dans le premier opus. En plus, la fin de ce nouveau tome laisse présager une suite savoureuse … bien sûr, je sais qu’il faudra attendre un bon moment avant de la voir paraître mais c’est une série qui me plait énormément et je serai forcément au rendez-vous !