ChansondouceMyriam est avocate mais est devenue mère au foyer depuis la naissance de sa fille Mila puis de son fils Adam, né un peu plus de deux ans après. Son mari Paul travaille comme assistant dans un studio d'enregistrement de musique parisien et ses horaires sont variables. Mais Myriam ne supporte plus de rester chez elle sans travailler et le couple se met à la recherche de la baby-sitter idéale. Celle-ci arrive en la personne de Louise, une femme d'une quarantaine d'années, veuve, disponible et qui semble savoir y faire avec les enfants. Mai petit à petit, Louise va devenir indispensable et la tragédie finira par se profiler à l'horizon …

Je ne lis pas souvent de romans français (l'auteure est Marocaine mais vit à Paris depuis un bon moment, donc je peux considérer que cela rentre dans la catégorie « romans français ») mais là, ma curiosité avait été piquée quand j'en entendais parler par les gens autour de moi : tous les avis semblaient s'accorder sur la puissance de cette histoire. Dès le départ, on sait ce qu'il va se passer, la tragédie qui va frapper cette famille et l'auteure s'est inspirée d'un fait divers ayant eu lieu à New York en 2012. Là où on rentre dans la partie imaginée, c'est dans le développement psychologique des personnages. On découvre d'abord la famille, puis la nounou. On voit comment cette dernière devient peu à peu indispensable, comment les parents se comportent avec elle, ses relations avec les enfants, sa vie privée révélée par petites touches. Tout cela est sensé nous montrer comment un tel drame peut survenir sans signe avant-coureur ou comment certaines choses peuvent passer inaperçues. J'avoue que je n'ai pas été très fan des parents, que j'ai souvent trouvés inconséquents et condescendants. De même, si le petit garçon Adam m'a paru mignon, je n'ai pas franchement été touchée par Mila, une petite fille plutôt caractérielle, qui, je pense, m'aurait vite énervée. Quant à la nounou Louise, elle peut aussi bien être parfois effrayante mais dans l'ensemble, elle semble efficace et je me suis sentie souvent plus proche d'elle que des parents (mais je n'irai pas jusqu'à agir comme elle !!!!). Je ne suis pas sûre qu'on comprenne bien les motivations menant au drame car elles semblent profondes et on se retrouve un peu comme le capitaine Nina Dorval qui essaie de comprendre sans y parvenir tout à fait. L'écriture est ciselée, épurée, fluide et précise et porte le récit comme un compte-rendu sans fioritures. L'ensemble donne un roman marquant, dans lequel on peut se reconnaître alternativement dans les divers personnages, qui sait disséquer la société française, les attentes qu'elle crée et les failles qui en découlent. Je l'ai dévoré avec fascination et intérêt !

Les avis de George, Brize, Cuné, Valérie, Clara, Miss Alfie, Papillon, Canel.