AverysbluesA la fin des années 1930, dans le Mississippi, Robert Johnson a laissé son empreinte dans la musique du Sud et dans le blues. Beaucoup voudraient bien l'égaler. Parmi eux, Avery est prêt à tout pour s'imposer comme un génie du blues mais il est plus doué pour picoler et se bagarrer. Mais un jour, à la croisée des chemins, il rencontre le Diable et veut bien troquer son âme contre la célébrité … à part que le Diable ne veut pas « payer » pour une âme qu'il pourra avoir très bientôt gratuitement, vu le comportement d'Avery. Il lui propose néanmoins un marché : il lui apportera la célébrité si Avery lui ramène une autre âme pure. Avery se met alors en chasse et rencontre le petit Johnny dont les parents pensent plus à boire qu'à l'élever et il lui offre de l'accompagner sur les routes …

C'est très courant de retrouver ce thème de pacte avec le Diable à la croisée des chemins et ce, en liaison avec la musique et le blues. Etonnamment, c'est souvent en BD que ce sujet est traité (Love in vain, Me and the devil blues entre autres) mais cette fois, si le point de départ est similaire, le reste ne l'est pas. Tout d'abord, le Diable refuse le marché, ce qui est une première mais il veut bien prendre une autre âme, une pure, en échange de la célébrité pour Avery, qui accepte. C'est donc original mais les surprises vont continuer ! Il y en aura deux qui font que cet album, qui aurait pu paraître maintes fois vu et revu, mérite lecture. Le dessin est assez sobre, avec des personnages un peu filiformes et parfois légèrement déformés mais très expressifs tandis que les décors représentent souvent des champs ou des hameaux à la limite de l'abandon. Les couleurs choisies, dans le sépia, l'ocre, le beige, le marron, sont douces et plutôt agréables à regarder. Là encore, le choix permet de se plonger dans une époque révolue, où être Noir dans le sud des Etats-Unis n'était pas franchement une partie de plaisir. La musique est omniprésente mais contrairement à certains albums, on ne la ressent pas vraiment au fil des pages car il n'y a pas de questionnement sur ce qu'est le blues (ou alors il est limité au minimum). C'est surtout une aventure, dans laquelle on embarque à côté d'Avery et du petit Johnny et au fil de la route, il leur arrivera un certain nombre de choses, émaillées de révélations et avec une fin étonnante qui m'a beaucoup plu. C'est un album que j'ai lu très vite car l'histoire est prenante et coule facilement. J'avais peur d'une sensation de déjà-vu mais au final, j'ai été surprise et c'est ce qui fait l'intérêt de l'album (mais je ne peux en dire plus sans trop révéler du suspense !)