RetourazeroLe procès de l'ingénieur Jâ Benal vient d'avoir lieu et il est déclaré coupable des nombreuses morts survenues lors d'un accident technique à Lepolvi. Condamné à la peine capitale, l'homme est envoyé sur la Lune pour y mourir lentement dans son scaphandre mais sa vraie mission cachée est d'espionner le peuple de renégats installés sur le satellite et qui y a finalement créé une nouvelle civilisation. Ils ont développé de nouvelles techniques scientifiques alternatives inconnues de la Terre et qui menacent de détruire cette dernière, qui a repoussé si loin ces êtres humains. Mais sur place, des dangers attendant Benal avant même de se faire accepter par le Vénérable Ancêtre et ses sujets …

Je n'ai jamais rien lu de Stefan Wul et je ne connaissais même pas cet auteur de romans SF avant que ses oeuvres ne soient adaptées en BD. Comme c'était le seul titre en one-shot, j'ai pensé que c'était une bonne idée pour le découvrir. Le roman date de 1956 et c'est le premier de l'auteur, ce qui explique peut-être la simplicité de l'histoire, qui semble plus sortir de l'imagination de Jules Verne que d'un auteur du XXème siècle. J'ai trouvé le récit naïf et banal, sans grande originalité : un peuple de repris de justice a réussi à créer une nouvelle civilisation sur la Lune où ils ont été exilés et les plus vieux habitants ne pensent qu'à se venger de la Terre. Bien sûr, pour contrer une éventuelle attaque, la Terre envoie un espion en la personne de Benal qui va découvrir cette nouvelle société et il y a la petite romance requise pour ce genre d'histoire. Dans l'ensemble, les choses sont peu décrites, hormis les tenues et quelques décors. Pas de description technique ou scientifique pour troubler le lecteur ou alors, elles sont simplifiées au minimum. Je n'ai pas trouvé les personnages bien développés, ils semblent n'avoir que deux dimensions et leur psychologie est embryonnaire. Le dessin, très art déco, très cinématographique, nous plonge dans une atmosphère étrange, mêlant modernisme poussé et aspect suranné, comme dans les vieux films de SF qui nous montraient un monde futuriste de l'an 2000 tel qu'ils l'imaginaient à l'époque et qui est très loin de la réalité actuelle. Les couleurs sont aussi très tranchées : des jaunes, des rouges, des gris, des bleus … et beaucoup d'angles droits pour représenter aussi bien les décors que les personnages. Je n'ai pas été très emballée par le graphisme et à peine plus par l'histoire … de coup, je n'ai pas trop envie de découvrir le reste des adaptations mais comme les dessinateurs et les scénaristes changent pour chaque série tirée d'un roman, je tenterai peut-être le coup quand même !