LesvoyagesdulysseFin du XIXème siècle. Jules Toulet est à la dérive depuis la disparition d'Anna, la femme qu'il aime et qui l'obsède. Après plusieurs semaines passées à Istanbul, le jeune homme veut reprendre ses voyages et la quête de sa bien-aimée. Il arrive à vivre et à payer ses déplacements grâce aux dessins qu'il fait à la demande. Sur le port, il rencontre Salomé Ziegler, une jeune femme au caractère bien trempé, commandant du bateau l'Odysseus. Elle accepte de prendre Jules à son bord en échange d'un dessin par semaine de mer et elle lui demande si, par hasard, il ne connaitrait pas Ammôn Kasacz, un peintre dont l'oeuvre est axée autour d'Ulysse et de la Grèce antique, dont elle recherche les toiles. Il faut dire que Salomé est fascinée par l'Odyssée et par les voyages d'Ulysse …

Après avoir lu et entendu de très bons avis au sujet de cet album, difficile ensuite de s'y lancer sans des hautes attentes. La première chose qu'on remarque, c'est la qualité de l'objet : grand format, belle couverture, pages soignées (un peu glacées mais pas trop donc pas vraiment de reflet lors de la lecture) et dessins mis à l'honneur. Le graphisme est classique, réaliste, détaillé, précis dans les moindres détails. Les décors sont grandioses, superbes, les personnages reconnaissables et avec du caractère, les couleurs varient sans être agressives et donnent des atmosphères typiques (mer, ville, campagne grecque …). Parmi les dessins narrant l'histoire (réalisés par Emmanuel Lepage), se sont insérés d'autres dessins, censés être de la patte du peintre mystérieux Ammôn Kasacz (mais qui sont en fait dus à René Follet) et qui sont totalement différents du reste : plus nerveux, plus violents, ils représentent la Grèce antique et les aventures d'Ulysse. Toute une collection des dessins de René Follet est mise en avant en fin d'album. Parfois, on retrouve inséré un calque reprenant un extrait de l'Odyssée d'Homère, extrait correspondant au reste du récit de Salomé et Jules. Quant à l'histoire proprement dite, on n'en sait peu à propos d'Anna, la muse de Jules, celle qu'il recherche, car son histoire a été développée dans l'album Les voyages d'Anna (que je n'ai pas lu) et cela n'est pas franchement un problème car ce n'est qu'un point secondaire du récit, qui s'axe en fait sur Salomé et sa recherche des toiles d'Ammôn Kasacz. Jules n'est là que pour l'aider dans sa quête et pour être son auditeur privilégié (comme le lecteur) quand la jeune femme révèle son enfance et son adolescence, comment elle est arrivée sur ce bateau et pourquoi elle est fascinée par ce peintre et son oeuvre. C'est à ce niveau-là que j'ai eu plus de mal avec l'album : le graphisme m'a assez plu sans pour autant m'enthousiasmer (il me paraît un peu trop académique pour me plaire complètement) et l'histoire m'a laissée complètement indifférente. Si j'adorais l'Odyssée quand j'avais onze ans, ça fait bien longtemps que ma période Grèce antique est passée. Qui plus est, je ne suis pas passionnée par la mer donc tout ce qui se déroulait sur le bateau ne m'a pas franchement intéressée. Et pour finir, Salomé est une femme forte mais je n'ai pas accroché avec sa mère et du coup, la quête de Salomé a un peu perdu de son charme et de son intérêt. Quant à Jules, il est transparent et ne sert pas à grand chose. Du coup, autant dire que je n'ai pas été autant emballée par cette lecture qui semble pourtant plaire à beaucoup. Disons que les thèmes abordés, qui sont pourtant originaux, ne me convenaient pas vraiment et que je suis peut-être un peu difficile (ou grognon à cause de mon rhume qui ne veut pas me quitter !)

L'avis de Miss Alfie's mec.