Acoucherdehors1Tome 1

Amédée est un SDF qui vit sur les quais de Seine en compagnie de ses amis Prie-Dieu et La Merguez. Leurs maigres affaires sont abritées par un pont et quelques tentes et sont accolées à une vieille cabine téléphonique qui leur sert aussi de lieu de culte. C'est donc le drame quand la ville vient enlever cette cabine devenue inutile tout en délocalisant les trois sans-abris mais c'est aussi le moment où un notaire réussit à mettre la fin sur Amédée pour lui apprendre qu'il vient d'hériter d'une maison en banlieue. La seule condition à cet héritage, c'est de s'occuper du fils de la défunte tante : il s'agit de Nicolas, qui est trisomique et qui vivait en foyer lors de la maladie de sa maman. Nicolas est content de rentrer chez lui mais sa seule envie, c'est de partir pour les étoiles, comme Youri Gagarine, l'homme qu'il admire le plus au monde …

Je n'étais pas très attirée par cette histoire de SDF mais, comme ce premier tome de diptyque était sur la sélection de titres pour le club lecture spécial BD, j'ai fini par m'y lancer et j'ai été très agréablement surprise. Tout d'abord, le dessin, moderne et plein de peps, m'a plu mais j'avais déjà découvert le style de Anlor avec Amère Russie et j'avais déjà beaucoup apprécié. Les personnages sont hauts en couleur, expressifs, dynamiques, amusants et les décors sont sympathiques. De même, les couleurs sont variées, lumineuses et très agréables, comme la couverture. D'ailleurs, je trouve celle-ci très réussie car elle annonce bien ce qu'on va trouver à l'intérieur, que ce soit au niveau graphique qu'au niveau ambiance. On découvre trois amis SDF à forte gueule (ce qui donne des dialogues savoureux et remplis d'humour) et pourtant très attachants car on sent qu'ils ont été blessés par la vie et malgré tout, ils restent plutôt optimistes. En face d'eux, tout aussi attachant, il y a Nicolas et son handicap mais Nicolas a des rêves et l'innocence pour espérer les voir se réaliser un jour. Le contraste entre l'enthousiasme de Nicolas et un Amédée un peu dépassé par les évènements est donc bien représenté sur la couverture. Il faut dire qu'Amédée n'a jamais eu à s'occuper d'une personne comme Nicolas et ses deux amis ne l'aident pas vraiment. Et à tout ça s'ajouter l'épée de Damoclès : les autorités surveillent le petit groupe et si Nicolas n'évolue pas dans un environnement correct, tout leur sera retiré ! Sous des dehors amusants et légers, on voit comment il peut être difficile de s'occuper de personnes trisomiques mais en même temps, on voit qu'elles sont aussi capables de grandes choses et qu'elles sont très agréables à vivre. Il y a aussi, sous-jacent, le problème des SDF, de leur vie antérieure et de ce qui a pu alors les faire basculer dans la précarité de la rue mais ce n'est pas encore trop développé. Je pense qu'on en apprend plus de ce côté-là avec le prochain tome. Alors, quand le premier volume se termine avec un cliffhanger, c'est un peu frustrant de devoir quitter Amédée et sa clique. En quelques pages, ils ont réussi à me convaincre de les suivre avec plaisir et c'est avec impatience que je vais attendre la suite !

Les avis d'Aproposdelivres, de Yaneck et Jacques.

***

Edit du billet du 11 mars 2017 - Risque de spoilers sur le tome 1

Acoucherdehors2Tome 2

Nicolas a disparu et Amédée et ses amis Prie-Dieu et La Merguez, aidée par Madame Louison, l’infirmière de feue la tante de Nicolas, le cherchent partout. Ils ont peur pour le jeune homme qui est naïf et confiant mais aussi, l’ultimatum du notaire, devant qui ils doivent prouver la bonne santé et le bonheur de Nicolas pour pouvoir conserver la maison, commence à se rapprocher. Leur premier réflexe est d’aller au par d’attraction dédié à l’espace, dont l’affiche fascinait tant Nicolas …

 

J’ai été contente d’arriver à mettre la main sur ce tome 2 relativement peu de temps après ma lecture du tome 1 (disons qu’ils auront été lu dans la même année, ce qui est déjà un exploit !). Si je ne me rappelais pas de tous les détails (je m’en suis rendu compte quand il y a eu des références dans le tome 2 à certaines scènes du tome 1 dont je n’avais aucun souvenir), j’avais encore en tête le gros de l’histoire.  J’ai été enchantée de retrouver le coup de crayon d’Anlor, dont j’apprécie beaucoup le dessin dynamique, lumineux, coloré et expressif. Les dialogues sont tout aussi savoureux que dans le premier opus : certaines réflexions d’Amédée m’ont fait rire … elles seraient dignes d’être notées ! De même, certaines situations sont pleines d’humour frisant l’absurde. On est aussi inquiet pour Nicolas car on peut craindre le pire et on espère qu’Amédée va vite le retrouver, ce qui donne une petite touche dramatique à l’histoire. Je n’avais aucune idée de la direction qu’allait prendre le récit et j’ai été étonnée par certaines révélations et par certains rebondissements. Je n’y avais jamais pensé ! Du coup, ça permet d’avoir un second tome tout aussi intéressant mais un peu différent car Nicolas est moins présent et l’histoire ne tourne plus autour des relations entre Amédée et le jeune trisomique mais ressemble plus à un suspense avec découvertes inattendues à la clé. Cela ne rend pas les personnages moins attachants : ils sont encore plus humains qu’avant ! Et la fin est vraiment dans la lignée de l’ensemble. C’est presque dommage de quitter défintivement Amédée et ses potes car je les aimais bien !

Les avis de Yaneck et Jacques.