LadifferenceinvisibleMarguerite a 27 ans, elle vit en couple avec Florian depuis deux ans et aime son chien et ses deux chats. Elle part à son travail tous les matins, suivant un petit rituel : café, boulangerie, et un trajet bien précis et arrive bien avant tout le monde. Le peu de temps qu'elle passe seule sur les lieux lui permettent de s'installer avant l'arrivée des autres travailleurs et le bruit ambiant qui va avec et qu'elle a énormément de mal à supporter. D'ailleurs, elle a aussi des difficultés à s'intégrer au groupe et ses collègues la trouvent bizarre. Et à son retour à la maison, quand Florian lui annonce qu'ils sont invités à une soirée, Marguerite n'a vraiment pas envie d'y aller et de toute façon, sait qu'elle rentrera de bonne heure toute seule. La jeune femme se demande pourquoi elle est si différente des autres et va finalement se lancer dans des recherches sur Internet. En visitant des forums, elle découvre qu'elle ressemble beaucoup aux personnes ayant le syndrome d'Asperger, une forme légère d'autisme …

La bande dessinée permet d'aborder de nombreux sujets et particulièrement la maladie et le handicap (j'ai lu de nombreux titres sur ce thème et je les trouve tous en général très réussis). Cette fois, il s'agit d'aborder le syndrome d'Asperger, une forme légère d'autisme, souvent méconnue car peu visible car ceux qui en souffrent développent des stratégies d'adaptation à notre monde de « personnes normales ». Du coup, ils se fondent plus ou moins dans la masse mais cette adaptation constante leur demande de gros efforts qui les épuisent. J'ai donc trouvé intéressant de voir le partenariat qui s'est développé entre la dessinatrice et l'auteure qui souffre de ce syndrome et l'ensemble donne une histoire à la fois didactique et pleine d'humanité. Découvrir la vie d'un Aspie (comme ils s'appellent entre eux) et leur ressenti nous permet de se mettre à leur place, à les comprendre et à mieux appréhender leur quotidien. On voit bien que notre société n'est pas adaptée pour eux, particulièrement en France, et avec cette lecture, on apprend aussi comment on peut se comporter avec eux (ne pas crier par exemple vu qu'ils sont souvent sensibles aux bruits). J'ai trouvé Marguerite très attachante et très courageuse dans tous les efforts qu'elle fait : je la comprends tout à fait quand il est question d'aller passer une soirée chez des gens qu'elle connait peu … j'aurais réagi de la même façon, surtout que son petit ami ne la soutient pas vraiment. De même, comme elle, je pourrais passer des heures dans un parc à regarder les oiseaux, à profiter du soleil et à lire alors que ses amies ne la comprennent pas et trouvent ça ennuyeux ! Le dessin est simple mais très expressifs et le ressenti de Marguerite est vraiment bien représenté (avec la couleur des bulles qui définit le degré d'agressivité ressentie ou bien tous les bruits qui l'entourent par exemple … on s'y croirait !). J'ai aussi aimé le choix limité des couleurs, avec une place prépondérante pour le noir et blanc : du coup, les autres teintes ressortent et ont leur signification propre. Pour les gens comme moi, qui ne connaissent personne souffrant du syndrome d'Asperger, c'est étonnant de voir que les gens sont diagnostiqués assez tard en France et que rien n'est fait pour leur faciliter la vie (la scène avec la DRH est hallucinante !) alors que ce serait tellement simple de faire quelques adaptations pour eux. Un petit dossier explicatif complète cet album. C'est une lecture passionnante et riche en enseignement que j'ai beaucoup aimée !

Les avis de Mo, Aproposdelivres.