EverythingeverythingHEARTS2

Madeline Whittier va avoir 18 ans et depuis aussi loin qu'elle s'en rappelle, n'a jamais quitté la maison familiale, où elle vit avec sa mère. Il faut dire que la jeune fille souffre d'une immunodéficience la rendant vulnérable à toute infection, même la plus bénigne. Le logement est adapté à la pathologie de Maddy : fenêtres étanches, filtres à air et sas de décontamination. Les seules personnes qu'elle a l'occasion de voir sont sa mère, qui lui sert aussi de docteur et Carla, son infirmière attitrée, avec qui elle a tissé une forte amitié. Entre la lecture et ses cours sur Internet, Maddy arrive à occuper ses journées mais quand un camion de déménagement arrive et que la maison voisine s'anime avec l'installation d'une nouvelle famille, tout va changer. Maddy les observe par la fenêtre de sa chambre : le père et la mère, la fille et surtout le fils, Olly, un jeune homme très sportif et à l'allure mystérieuse …

Comme le thème de mon club lecture était la maladie et le handicap, j'ai opté pour ce livre jeunesse car la maladie dont souffre Maddy m'a rappelé un film des années 1970 (L'enfant bulle) avec John Travolta (qui était alors bien jeune) et qui m'avait marquée à l'époque. La seule chose que je savais à propos du titre choisi, c'était la maladie concernée, le fait que ce soit un roman jeunesse et qu'il avait reçu de bonnes critiques. Dès le départ, j'ai aimé le ton donné : c'est Maddy qui raconte et elle a beaucoup d'humour en dépit de sa maladie. La jeune fille est très observatrice, très intelligente et elle est aussi pleine de bon sens. Elle sait qu'elle ne peut pas sortir et elle a réussi à trouver un équilibre pour être heureuse malgré tout. Le roman ressemblerait presque à un journal intime, comme si Maddy nous racontait sa vie, ses maigres attentes, ses petits plaisirs mais il y a aussi plein d'autres moyens de communication abordés : on y retrouve des emails, des extraits de conversation instantanée sur Internet, des feuilles de contrôle santé, des dessins et j'en oublie. Cette variété donne un rythme animé à l'ensemble, qui est d'autant plus soutenu que les chapitres sont courts (voire même ultra courts !). La vie bien rangée de Maddy va basculer avec l'arrivée d'Olly et l'auteure a réussi à bien montrer l'inquiétude de Maddy devant ce nouveau venu : elle ne veut pas qu'il perturbe son équilibre mais bon, on ne contrôle pas ses sentiments ! Il s'agit donc surtout d'une histoire d'amour mais dans des conditions particulières : comment aimer quand on ne peut pas sortir de chez soi ? Est-on prêt à risquer sa vie pour quelques moments de bonheur ? L'auteure décrit à merveille les premiers émois adolescents, l'éveil des sentiments, le besoin de vivre frustré par la maladie. On se demande comment on réagirait si on était à la place de Maddy. J'ai trouvé cette jeune fille très attachante et le couple qu'elle forme avec Olly a quelque chose de magique car le respect de l'autre et l'amour sont toujours très présents. J'ai tremblé en pensant à toutes les fins possibles mais je ne m'attendais certes pas à celle bâtie par l'auteure !!!! Ce roman était déjà très bon mais avec un final pareil, j'ai trouvé qu'il atteignait la perfection !

*Lu en anglais* (même titre en anglais qu'en français)