LamaisonoujesuismortautrefoisSakaya, une jeune femme mal dans sa peau et mère d'une petite fille de trois ans, contacte son ancien petit ami de l'université pour qu'il l'aide dans une quête bien particulière. Après la mort de son père il y a un an, Sakaya a reçu un plan associé à une clé mais elle ne sait pas à quoi cela correspond. N'ayant aucun souvenir d'avant ses cinq ans, elle espère que ces découvertes vont lui permettre de mieux se comprendre et s'accepter. La carte mène alors à une maison isolée perdue dans les montagnes où le temps semble s'être figé : les affaires des anciens habitants sont encore là, comme abandonnées, les horloges sont toutes arrêtées à la même heure, la poussière a tout envahi, montrant ainsi que personne n'est passé depuis longtemps. En fouillant les différentes pièces, ils finissent par trouver le journal intime d'un jeune garçon mais celui-ci révèle des choses inquiétantes …

Comme c'est un titre que j'avais noté depuis longtemps, cela est bien tombé qu'il apparaisse dans la sélection du club lecture spécial polars japonais. En plus, ce n'est pas un pavé, ce qui m'arrangeait plutôt bien. Je ne me rappelais plus la quatrième de couverture (que j'avais du lire à l'époque) et je me suis donc plongée dans cette histoire sans savoir le sujet. La mise en place est assez lente mais pas trop : on a le temps de découvrir les deux protagonistes principaux : le narrateur et son ex-copine Sakaya. On apprend à les connaître, avec leurs défauts et leurs attentes, ce qui est utile pour comprendre pourquoi ils vont aller dans cette maison isolée. Puis, une fois les choses mises en place, on rentre dans le vif du sujet : on arrive dans un lieu étrange, abandonné, mystérieux. L'ambiance s'alourdit, devient inquiétante, et j'ai trouvé qu'on basculait presque dans le genre fantastique à cause de cette atmosphère particulière (et pourtant, il n'y a rien de surnaturel dans l'histoire). On découvre les anciens habitants de la maison, leur vie, en même temps que les personnages et, comme eux, on essaie de comprendre ce qui s'est passé là et en quoi c'est lié à Sakaya. Le petit garçon qui écrit le journal laissé dans la maison m'est apparu comme attachant et sympathique (ce qui n'est pas le cas des deux personnages principaux qui m'ont laissée plutôt indifférente). Le suspense monte au fur et à mesure et on s'imagine plein de choses, toutes plus horribles les unes que les autres. J'ai trouvé l'ensemble bien mené et original, même si j'ai eu parfois quelques doutes quant à la cohérence et la crédibilité de certaines explications. J'ai aussi eu la sensation d'une fin un peu précipitée dans l'épilogue, comme si le quota de pages était atteint et qu'il fallait vite en finir. Par contre, si certains détails rappellent qu'on est bien au Japon, il me semble que c'est une histoire qui pourrait se dérouler n'importe où (disons que ce n'est pas typiquement japonais) puisque son thème est universel et parle des relations familiales. J'ai lu l'ensemble rapidement (il vaut d'ailleurs mieux ne pas prendre trop de temps sur cette lecture sous peine de se perdre dans les explications) et avec plaisir … je note donc cet auteur pour découvrir ses autres titres.

Les avis de Lou, Brize.