PartiedechasseEn 1983, un train emmène Vassili Alexandrovitch Tchevtchenko, qui a joué un rôle important dans le régime soviétique mais qui est maintenant atteint de paralysie et donc muet, son fidèle bras droit Evgueni Golozov et un jeune traducteur français qui découvre le pays et ses hommes influents. Les trois hommes se rendent dans une propriété isolée en Pologne où vont se réunir d'autres hommes importants et provenant des différents pays de l'Union. Tous se retrouvent là pour leur partie de chasse annuelle …

Voilà un album qui n'est pas récent ! Sa première parution date de 1983 mais pour ses 30 ans, l'éditeur a ressorti une édition spéciale en grand format (j'imagine le cauchemar pour le caser sur une étagère !). C'est donc cette version que j'ai trouvée à la médiathèque et je crois bien que ma dernière lecture de ce duo date du milieu des années 1980 car j'avais acheté Les phalanges de l'ordre noir à mon chéri. Alors, cette lecture a eu un petit air « séquence nostalgie ». Le dessin est reconnaissable pour qui connait Bilal : le réalisme prime, mais avec une très légère amplification des défauts des personnages et les décors sont soignés, le tout étant habillé de couleurs sombres, tirant souvent dans les marrons, les bleus foncés et les gris. Ce style graphique donne le ton en créant une atmosphère lourde, pesante et va à merveille avec l'époque et le lieu décrits. Vu que cela se déroule en Pologne et en hiver, on ne s'attend pas à des couleurs vives ! Les personnages sont nombreux et avec leurs noms à rallonge, pas facile de s'y retrouver (sans compter le fait que certains se ressemblent un peu trop à mon goût pour qu'on puisse bien les identifier). On voit bien qu'il y a une opposition entre la vieille garde communiste qui a vécu la naissance de l'Union Soviétique et les plus jeunes, plus détachés, moins révolutionnaires. Autour de ces figures typiquement de l'époque, le drame va se nouer mais je me suis perdue dans les motivations des uns et des autres. Bon, dans l'ensemble, j'ai à peu près compris mais je serai bien en peine de tout expliquer en détail ! En plus, même si ce n'est pas si loin que ça, cela paraît déjà un peu vieux et dépassé et du coup, j'ai perdu un peu d'intérêt à cette lecture. Probablement qu'elle résonnait mieux quand on lisait l'album à sa première sortie en 1983 (la guerre froide était toujours en vigueur). Mais c'est toujours intéressant de se replonger dans des anciens albums et de voir comment notre perception et notre intérêt ont évolué. Pour moi, ce fut une lecture assez moyenne, avec trop de pages pour une conclusion trop prévisible. Mais remis dans son contexte et son époque, probablement que c'était une excellente lecture !

L'avis de Mo.