UdamachezcesgenslaParis, à notre époque. Claire et Hervé sont les jeunes parents d’une petite Rose et Claire ne veut plus poursuivre son congé maternité. Contre l’avis d’Hervé, elle veut reprendre son travail en agence immobilière et confie donc Rose à une jeune nounou malienne, Udama. Le contraste entre la vie aisée de Claire et celle précaire d’Udama, qui partage un logement insalubre avec ses enfants et sa cousine et son fils est frappant et malgré les nombreuses heures passées à s’occuper de Rose, Udama ne voit pas ses conditions de vie s’améliorer. Mais Claire et Hervé ne sont pas heureux …

Comme on peut le voir sur la couverture, il va être question d’un couple en crise, qui plus est jeunes parents, et d’une nounou malienne. Dès le départ, on est plongé dans la vie de Claire et d’Hervé et on sent bien qu’ils ne sont pas franchement sur la même longueur d’ondes : Claire veut reprendre le travail très vite après la naissance de Rose alors qu’Hervé aurait préféré qu’elle s’occupe encore un peu de leur fille. La tension est donc présente dans le couple et on va la retrouver tout au long de l’album, dans des petits détails comme dans des grands rebondissements. Du coup, même si on peut comprendre certaines attitudes, j’ai trouvé difficile de trouver ces jeunes parents sympathiques. En fait, quand certaines révélations arrivent, qui pourraient les rendre plus attachants, ça a déjà été trop tard pour moi : mon impression était déjà forgée. Par contre, Udama m’a beaucoup plu : elle est travailleuse, honnête, elle aime visiblement Rose qui le lui rend bien et on voit que les enfants, en général, l’apprécient. Et puis, elle est courageuse et ses conditions de vie sont révoltantes (j’avais bien envie de frapper son propriétaire qui n’a aucune honte à lui louer un taudis pour une somme astronomique). L’analyse sociologique n’est pas très poussée mais j’ai trouvé que c’était assez représentatif de la société parisienne et de certains milieux. Mais l’histoire prend un tour inattendu et bien pensé ! J’ai trouvé ces nouveaux développements originaux et presque amusants. La fin aurait pu être cruelle mais elle se révèle positive et j’ai du coup beaucoup aimé (à part que c’est difficile de vraiment dire pourquoi sans trop révéler de l’histoire) !