Frappetoilecoeur1971. Marie a dix-neuf ans et est une belle jeune fille admirée par les habitants de sa petite ville de province. Elle étudie le secrétariat parce qu’il faut bien faire quelque chose mais sa seule vraie motivation dans la vie est de rendre jaloux et envieux son entourage. Fréquentant toutes les soirées, elle finit par céder aux avances d’Olivier, un jeune homme fou amoureux d’elle et promis au métier de pharmacien. Mais Marie se retrouve enceinte et le mariage est alors organisé précipitemment. Quand le bébé vient au monde, c’est une superbe petite fille nommée Diane mais Marie ne s’intéresse pas à elle et ne lui montre aucune affection car elle est jalouse de toute l’attention portée au nouveau-né …

Cela faisait une éternité que je n’avais pas lu de roman d’Amélie Nothomb (je crois bien que ma dernière lecture d’elle était Stupeur et tremblements) mais comme j’avais eu de bons échos au sujet de ce dernier titre, je m’y suis lancée. En plus, comme les romans de cette auteure sont toujours vite lus, ça m’arrangeait bien d’aborder une lecture facile et rapide.  J’ai tout de suite été happée par l’histoire, même si Marie n’est vraiment pas sympathique mais comme la petite Diana apparaît assez vite dans le récit, cela compense car Diane est attachante. On sent bien sa douleur devant l’indifférence de sa mère mais il est plus difficile d’accepter son raisonnement très mûr pour son âge (il s’avère que c’est une enfant très intelligente, ce qui peut alors expliquer sa précocité). On voit comment l’enfant se construit, comment elle trouve des raisons à l’attitude de sa mère et comment l’arrivée de ses frère et sœur vont bouleverser la donne. A partir de ce moment, Diane apparaît comme moins sympathique, même si on la comprend. Malgré son intelligence, son besoin d’amour et de reconnaissance est le plus fort et cela va l’amener à prendre certaines décisions plus ou moins judicieuses. La psychologie des protagonistes est donc au centre du récit et sans trop s’étendre dessus, l’auteure a réussi à bien décrire les sentiments de chacun en laissant la part belle à l’imagination des lecteurs. L’écriture m’a paru fluide, ce qui a favorisé la facilité de ma lecture. On a envie de savoir ce qui va se passer, ce que vont devenir les personnages (au final, c’est Diane le personnage principal du livre), même si on n’est pas toujours en phase avec eux. Du coup, quand les dernières phrases arrivent, on est presque surpris d’être à la fin du roman : une partie du final est totalement logique mais je m’attendais à quelque chose de plus élaboré, plus percutant aussi. Cela m’a paru brusque et m’a laissé un sentiment d’inachevé, un peu comme si l’auteure était arrivée au nombre de pages requis et qu’elle ne pouvait pas continuer l’histoire plus avant. C’est un peu dommage mais à part ça, c’est une lecture que j’ai beaucoup appréciée !

Les avis de Brize, Géraldine.