Larabedufutur1

Larabedufutur2

Larabedufutur3Tome 1 : 1978-1984
Tome 2 : 1984-1985
Tome 3 : 1985-1987

En 1980, Riad Sattouf a deux ans quand ses parents et lui partent s’installer à Tripoli, en Lybie. Son père, d’origine syrienne, a fait ses études à la Sorbonne à Paris où il a rencontré sa mère, d’origine bretonne et il pense que l’amélioration des conditions de vie dans les pays arabes viendra de l’éducation de leurs populations et c’est pourquoi il a postulé pour un poste de professeur en Lybie. Le petit Riad va découvrir le pays et une nouvelle culture avec ses yeux d’enfant : la liberté de s’installer dans n’importe quelle habitation, sa fascination pour Kadhafi, sa relation avec les enfants voisins, un Yéménite et une Indienne, les difficultés pour obtenir de quoi manger et sa passion pour les bananes. Mais le retour en Bretagne pour les vacances est aussi l’occasion de se frotter à de nouveaux défis mais au moment du retour au Moyen-Orient, ce n’est plus en Lybie mais en Syrie que Riad et sa famille vont habiter …

Qui n’a pas entendu parler ou lu cette série de Riad Sattouf ? Il me semble parfois que je dois être la seule !!!! Mais comme les réservations à la médiathèque allaient bon train, j’ai préféré attendre que l’engouement se calme et j’ai finalement réussi à trouver les trois tomes qui m’attendaient bien sagement sur les étagères. Comme ce n’est pas la première fois que je lis cet auteur, et avec des sentiments mitigés sur son œuvre (Retour au collège ou Les cahiers d’Esther tome 1), j’avoue que je partais un peu dubitative. Mais au final, ça m’a beaucoup plu. Tout d’abord, on reconnaît bien le coup de crayon de l’auteur, avec ces personnages en rondeurs et son côté naïf et simple mais efficace. Qui plus est, on retrouve l’utilisation des monochromies par chapitre : celui en Lybie est jaune, ceux en Bretagne sont bleu-gris, ceux en Syrie sont rouge pâle (voire rose … et pourtant, le rose n’est pas une couleur que j’associera spontanément à ce pays !). Le récit est chronologique : on commence par la rencontre des parents de Riad, puis leur départ en Lybie, les vacances ou bien les séjours provisoires en Bretagne chez sa grand-mère maternelle, leur vie en Syrie. Riad nous raconte sa vie dans les différents pays, comment il perçoit sa famille et ses voisins, ses camarades d’école, on découvre des façons de vivre différentes, des nourritures exotiques et je dois dire qu’il n’est pas tendre ! Il nous montre les choses de façon crue, sans filtre bâti par nos esprits d’adultes et je trouve que personne n’est à son avantage : son père apparaît comme quelqu’un de peu sympathique, les habitants de Lybie et de Syrie semblent vivre au Moyen-Age, les châtiments corporels sont nombreux à l’école, la religion est omniprésente même si Riad ne se sent pas vraiment concerné. Il y a des moments savoureux et amusants, d’autres dramatiques (les animaux n’ont pas la vie facile) et on obtient même quelques explications toutes simples et compréhensibles sur la situation dans ces différents pays (avec les différents courants religieux ou clans tels que les Chiites, les Sunnites ou les Alaouites). Moi qui partais peu convaincue dans la lecture de cette série, je me suis finalement bien régalée tout en apprenant plein de choses !

Les avis de Framboise chez Mo (tome 1tome 2), MouetteJulia chez Mo (tome 3), Jérôme (tome 1, tome 2, tome 3), Géraldine (tome 1, tome 2), Aproposdelivres (tome 1, tome 2, tome 3), Canel (tome 1).

***

Edit du billet di 8 décembre 2017

Larabedufutur4Tome 4 : 1987-1992

On est en 1988 et Riad a dix ans. Son père a accepté un poste de professeur à l’université de Riyad, en Arabie Saoudite mais sa mère a refusé de le suivre et elle s’est installée avec ses trois enfants en Bretagne nord, au Cap Fréhel, non loin des grands-parents maternels. Comme l’argent arrive au compte-goutte, son père voulant contrôler à distance la vie de sa famille, ce n’est pas toujours facile, surtout que la mère de Riad ne trouve pas de travail. Pour Riad, à l’école, cela se passe plutôt bien : ses beaux cheveux blonds ont du succès parmi les filles et son don pour le dessin aussi mais il a peu d’amis garçons et n’ai pas très bon en sport. Son père revient passer quelques semaines de vacances avec eux mais n’arrête pas de critiquer le pays et demande toujours à Riad de continuer à apprendre l’arabe et à lire le Coran …

 

J’attendais avec impatience de mettre la main sur ce nouveau tome à la médiathèque, tant que je me rappelais à peu près des premiers tomes. Dans ce nouvel opus, la vie de Riad se passe beaucoup plus en France car sa mère a refusé de suivre son mari en Arabie Saoudite. Et, hormis les problèmes d’argent et les fins de mois difficiles, cela semble plutôt bien se passer en Bretagne et le père ne manque à personne. Cela paraît triste, dit ainsi, mais quand on voit son comportement, ça paraît logique. Tous les travers et les défauts que le père de Riad avait dans les premiers tomes paraissent s’amplifier et dégénérer. Du coup, il est difficile d’avoir pitié de lui et l’auteur n’est pas tendre avec lui, même si son portrait me semble honnête et neutre : il ne cherche ni à cacher, ni à enfoncer, il le montre juste tel qu’il est, avec parfois de bons moments et souvent des réactions détestables. On voit donc la galère de la mère de Riad en Bretagne, heureusement aidée par sa mère et son beau-père, qui vivent tout près. Les enfants s’adaptent vite et Riad est plutôt content d’être là. D’ailleurs, quand la famille va être obligée de retourner en Syrie, Riad va pouvoir à nouveau comparer le mode de vie au Moyen-Orient et le mode de vie français mais avec plus de justesse car il est plus vieux et ses rapports avec les gamins de son âge de la famille sont différents à présent. J’ai trouvé l’ensemble toujours aussi intéressant, à défaut d’être moins dépaysant. Le graphisme simple est vraiment agréable et permet une lecture facile malgré la taille imposante de l’album et les codes couleurs en fonction des lieux est bien utile. Mais si l’humour est aussi toujours présent, des moments dramatiques ne sont jamais bien loin et le final est bien là pour souligner ce dernier point ! Dire qu’il va falloir attendre maintenant de savoir comment tout cela va se développer … ça va paraître long !!!!

Les avis de Canel, Aproposdelivres, Meséchappéeslivresques.