SoupermortelauxetuvesC’est la fête de l’Epiphanie en ce janvier 1393 et le froid s’est abattu sur Paris. Aux étuves tenues par Isabelle, Marion, la bonne à tout faire, découvre le cadavre de Messire Jehan, baignant dans son sang dans un cuveau. Ne voulant pas donner mauvaise réputation à son commerce, Isabelle demande au compagnon de Marion, Gauvard, un homme trempant toujours dans des histoires pas très claires, de se débarrasser du corps. Quand celui-ci est découvert en bordure des Halles, tout porte à croire à une attaque de voleurs. Mais Valentine, l’épouse du frère du Roi de France, apprend à Constance, la veuve de Messire Jehan et amie proche, que son époux était en fait en mission pour le Roi. La jeune femme n’a alors de cesse que de trouver le responsable de la mort de son mari et se fait embaucher, bien qu’elle ne connaisse presque rien en préparations culinaires, comme cuisinière aux étuves d’Isabelle où elle se retrouve en compétition avec Guillaume Savoisy, qui fait partie des cuisines de la cour du Roi …

Le thème de mon club lecture étant cette fois littérature et gastronomie, il m’a bien fallu trouver un titre correspondant au sujet et j’ai eu un peu de mal à faire mon choix vu que je ne suis vraiment pas branchée cuisine ! Mais comme j’aime le Moyen-Age et que j’avais envie de quelque chose de léger et de policier, ce titre, le premier d’une série mettant en scène la famille Savoisy à différentes époques historiques, s’est presque imposé de lui-même. Et c’est vrai que ce fut une lecture facile ! Tout d’abord, j’ai aimé le fait que l’auteure mélange des personnages historiques (comme Valentine par exemple) à des personnages fictifs (comme Constance) et truffe son récit d’anecdotes réelles sur cette époque (comme le procès de la truie qui a tué un enfant). Qui plus est, chaque chapitre commence par un dicton, bien souvent axé sur la météo et le saint du jour : ils sont tous savoureux et hauts en couleurs. Les plats qu’on découvre au fil des pages sont dépaysants car la façon dont on a de se nourrir a bien changé. L’auteure explique bien tout ça dans le petit dossier en fin d’ouvrage où on retrouve certaines recettes (elle y explique aussi le contexte et détaille les personnages historiques qu’on croise au fil des pages). L’enquête policière est assez simple et sans grand suspense vu qu’on sait très vite ce qui se passe et qui est impliqué mais il y a un tout petit peu d’action. Mais dans l’ensemble, ça reste ce que j’appellerai « gentillet » ! Les personnages sont bien campés et sympathiques, même si certains développements sont très prévisibles. Mais c’est plus pour l’ambiance bien rendue qu’on lit ce genre de livre et pas pour son côté « policier ». En tout cas, j’ai vraiment bien apprécié et je compte bien lire les autres titres de la série !

L'avis de Niki.