Cortex

HEARTS2

Los Angeles vit depuis plusieurs jours au rythme des Oscars. La cérémonie va avoir lieu au Dolby Theatre et le quartier est entièrement bouclé par les forces de l’ordre pour des raisons de sécurité. Seuls les gens autorisés ou les habitants du périmètre sont autorisés. Parmi les gens logés dans un hôtel proche de la cérémonie, se trouve Burt, un scénariste new-yorkais qui poste anonymement des vidéos humoristiques qui font souvent rager le tout Hollywood. Alors que les stars arpentent le tapis rouge, Russ, le coproducteur des Oscars, se trouve en régie, supervisant, pour une dernière fois avant sa retraite, les images envoyées en direct vers tous les écrans du monde. Angie, une jeune réalisatrice française venue rencontrer le producteur américain qui va financer son premier long métrage, vient de retrouver quelques jours avant son amour d’adolescence, Jeff, un musicien nominé pour un Oscar. Après un week-end torride, Angie accompagne Jeff à la cérémonie. Mais alors que celui-ci est parti se renseigner sur l’emplacement des toilettes et qu’Angie reste dans le hall, une bombe explose dans la salle où toutes les stars sont réunies …

L’idée de départ m’attirait bien : comment réagirions-nous si une grande partie des stars que nous connaissons depuis des années et dont les films font partie de nos souvenirs disparaissent lors d’un attentat ? Mais ce roman est bien plus que cela. Bien sûr, il y a le suspense entretenu sur les victimes possibles de l’attentat, il y a aussi Angie qui recherche Jeff, dont elle n’a aucune nouvelle mais l’intérêt principal ne se trouve pas là. L’auteure dénonce les dérives de notre monde actuel, qui est souvent basé sur le paraître, sur les relations virtuelles, sur la recherche de la célébrité, sur la communication à outrance sur tous les sujets, sur la liberté d’opinion qui est parfois un peu trop libre et qui ne respecte plus rien ni personne. Elle parle de la solitude, du deuil, de l’amour, des relations de couple, de la vie qui continue malgré les drames mais qui n’est jamais facile, de la difficulté de les surmonter. Elle brosse le portrait d’une ville, Los Angeles, sans âme, sans pitié, qui ne vit que sur la superficialité, qui broie les gens plutôt que de les rapprocher, même si une catastrophe peut aider les habitants à enfin s’entraider. Elle décortique notre relation au cinéma, à la création, à la célébrité, aux stars, aux choses essentielles de la vie mises en opposition avec tout ce que le monde peut nous proposer d’inutile ou de vain. J’ai été surprise par la richesse des thèmes abordés et par la façon d’en parler sans pour autant en faire des tonnes et il y a aussi des moments d’émotion pure, qui font monter les larmes aux yeux. C’est le premier roman que je lis de cette auteure mais je suis maintenant curieuse de voir si le reste de son oeuvre me plaira tout autant !