LeteenpentedouceFane et Lilas viennent s’installer dans la maison familiale de Fane après le décès de la mère de ce dernier. C’est l’été, la canicule sévit et le petit village observe l’installation du couple. Il faut dire que Lilas est courtement vêtue et attire l’œil des mâles et Fane a plutôt la réputation d’un voyou. Alors, quand il semble décidé de vivre là et de s’occuper de Maurice, son frère retardé mental suite à un accident de jeunesse, certains semblent dubitatifs. Et surtout Andrée Voke et son frère Olivier, propriétaires de deux garages entourant la maison de Fane, convoitent cette propriété pour agrandir leur affaire …

J’avoue que, si je ne sais même plus si j’ai vu le film de 1987 car je n’en garde aucun souvenir. Du coup, lire cet album, inspiré du roman de Pierre Pelot (qui s’est d’ailleurs collé au scénario), était comme découvrir une nouvelle histoire (et il semble qu’effectivement, il y ait des différences entre le roman et l’album, ce dernier se terminant différemment). J’ai trouvé qu’on reconnaissait la patte de Chauzy dans le dessin, particulièrement dans les personnages, qui sont réalistes mais avec une très légère pointe de caricature accentuant leurs défauts (ou leurs « qualités » dans le cas de Lilas !). Les décors sont bien présents (il n’y a pas beaucoup de blanc dans les cases) et permettent de donner l’ambiance. C’est coloré, on sent l’été et la chaleur. La découpe de l’histoire est traditionnelle mais je trouve que ça va bien avec le récit. J‘ai été un peu déroutée et peu enthousiasmée au départ car le style des dialogues est particulier et en plus, c’est un album verbeux, qui ne se lit pas rapidement. Le récit, pour s’opposer à la luminosité ambiante du décor, est sombre, noir, avec peu de personnages sympathiques (sans oublier toutes les scènes érotiques de l’histoire). Même Fane et Lilas ne m’ont pas vraiment touchée. Seul Maurice m’a plu car il reste innocent, ses sentiments ne sont pas filtrés par les conventions sociales et il a un rôle important dans l’histoire. Après un début assez lent pour tout mettre en place, on sent la tension monter peu à peu, on voit que chacun essaie de manipuler les gens proches, Lilas pour se faire épouser, Fane pour se faire entretenir, les Voke pour enfin obtenir la maison convoitée … tout le monde veut quelque chose ! Le final arrive, prévisible mais violent et je l’ai trouvé satisfaisant. Il clôture de façon logique et crédible une histoire de jalousie, d’envie et de gens un peu paumés. J’ai plutôt bien aimé, bien que je sois restée mitigée sur les dialogues dont le style ne m’a pas franchement plu.