JacklondonEn avril 1907, Jack London décide de partir faire le tour du monde en bateau. Son voilier, le Snark, comporte moins d’une dizaine de membres d’équipage et la femme de Jack, Charmian, les accompagne aussi. Mais dès le départ, le voyage se déroule mal, essuyant des tempêtes, prenant l’eau, tombant en panne, à tel point que Jack London a été déclaré mort plus d’une fois. Pourtant, ils finissent par arriver à Hawaï, où ils sont bien reçus et découvrent plusieurs des iles de l’archipel, dont la léproserie de Molokai, puis aux Marquises …

J’ai déjà lu d’autres albums de cet auteur qui plublie aussi sous Maximilien Leroy, son nom, et je n’avais eu aucun problème avec ces lectures. Mais là, hou, que cela fut dur ! Tout d’abord, au niveau graphique, je n’ai vraiment pas aimé. Certaines vignettes sont superbes, comme celles avec les loups ou les images de tempêtes, mais dans l’ensemble, je n’ai pas accroché, particulièrement aux personnages que je n’arrivais pas à reconnaître d’une page à l’autre, sauf la femme de Jack London vu que c’est la seule femme sur le bateau. J’ai trouvé les visages bizarres, comme pas terminés et quand je suis tombée sur une phrase de l’auteur décrivant les lépreux de Molokai, je cite « Leurs visages semblaient des ébauches ratées d’un Dieu créateur … », il m’a tout de suite semblé que cette phrase résumait parfaitement bien les dessins de l’album ! Sinon, les couleurs sont sobres, souvent sombres mais variées et m’ont assez plu. Quant à l’histoire, j’y ai trouvé peu d’intérêt et j’ai eu un peu de mal avec la chronologie de la narration. Il est évident que l’auteur fait des flash backs mais beaucoup ne sont pas vraiment signalés, on ne sait pas à quelle époque on est et on peut même douter du fait qu’il s’agisse du passé de Jack London car on pourrait penser qu’on plonge dans un des romans de ce dernier (vu qu’il s’inspire parfois de sa propre vie). Sinon, avec la vie d’un tel homme et un tel voyage, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas grand chose d’intéressant à découvrir : une séance de pêche, des disputes entre marins et l’apparition de poissons exocet me paraissent un peu légers pour être passionnants. Même les escales de London paraissent creuses et sans intérêt, se focalisant sur des détails. J’ai terminé ma lecture très déçue, aussi bien au niveau dessin qu’au niveau du récit !