Montana19481948. David est un jeune garçon qui vit dans la petite ville de Bentrock dans le Montana. Son père Wes est le shérif du comté, ayant pris la relève de son propre père, à présent à la retraite. Le quotidien se passe sans histoire, tout le monde connaissant bien la famille Hayden car le frère ainé de Wes, Frank, est un héros de la seconde guerre mondiale et exerce la médecine à Bentrock. Mais un jour, Marie, la jeune fille indienne aide de maison de Gail, l’épouse de Wes, tombe malade. David, qui apprécie la jeune femme, est inquiet et en parle à sa mère qui demande alors que Frank vienne examiner la patiente, malgré le refus véhément de Marie. Gail va alors vite apprendre, par les rumeurs courant en ville, pourquoi la jeune femme ne veut pas voir le docteur Hayden …

Cet album est adapté du roman de Larry Watson que je n’ai pas lu mais après avoir dévoré l’album, je suis énormément tentée de découvrir le roman. Ce qui m’a tout de suite attirée a été la référence au Montana, l’époque décrite et le style graphique. Ce dernier paraît simple, voire même un peu naïf mais j’ai trouvé les personnages très expressifs, particulièrement dans leur regard (ils ont de grands yeux). Les paysages sont épurés et évoquent bien l’année du récit (on se croirait parfois dans un tableau d’Edward Hooper). Les couleurs sont douces et tirent sur le pastel, avec une majorité de tons beiges et rosés. L’histoire commence tout doucement, de façon paisible, comme la vie quotidienne dans cette bourgade isolée où tout le monde se connaît et qui borde une réserve indienne. Du coup, on se doute, quand la jeune indienne Marie tombe malade, que le peuple amérindien va tenir une place prépondérante dans le récit, qui n’est pas sans me rappeler certains romans de Louise Erdrich. On va voir comment ce peuple est perçu par le reste de la population, comment certaines choses sont tolérées, comment faire respecter la loi peut être difficile et comment les convictions et les sphères d’influence peuvent perturber toute une famille. On voit toute l’histoire principalement à travers les yeux de David car c’est lui le narrateur et vu son âge, il ne comprend pas forcément tout ce qui se passe, toute cette violence contenue et prête à éclater mais, au vu des évènements, il va mûrir et mieux appréhender les choses, comme la réflexion finale le laisse entendre. Même si j’ai des doutes sur la possibilité de trouver un shérif comme Wes à cette époque et dans cette région, j’ai beaucoup aimé la façon d’aborder des sujets qui sont finalement toujours d’actualité.

Les avis de Nathalie, Mes échappées livresques, Sandrine.