FairemoucheLaurent revient dans son village d’enfance, où sa mère et son oncle vivent toujours, à l’occasion du mariage de sa cousine Lucie. Il est accompagné de Claire, qu’il présente à son entourage comme étant Constance, sa petite amie enceinte. Mais l’isolement du hameau, perdu dans une v  allée, et les retrouvailles familiales font remonter les souvenirs. Roland, l’oncle de Laurent, n’est pas très causant et pense surtout les emmener aux champignons alors que les relations sont toujours tendues entre Laurent et sa mère …

Comme c’est un court roman, je ne peux pas en dire trop sinon je risque de révéler des petites choses qui font la saveur du livre (je vous en ai déjà révélé une en disant qu’il fait passer Claire pour une autre mais c’est déjà révélé dans d’autres critiques de journaux et qui plus est, on découvre vite cela au début du roman !). Dès le départ, on est plongé dans cette atmosphère étrange : retour au village de l’enfance, retrouvailles familiales comme imposées et maladroites, beaucoup de non-dits, de secrets, et cet isolement et cette nature omniprésente. La seule connection vers le « monde extérieur » passe par le téléphone portable et les quelques appels qui ont lieu. L’auteur sait bien décrire les relations troubles d’amour-haine qui peuvent exister dans certaines familles. Et puis, l’ensemble est un peu mystérieux car chacun a des petits et gros secrets à cacher, secrets dont on apprendra des choses peu à peu et qui font l’attrait principal du roman. Quant au secret final, je l’avais deviné pratiquement depuis le début mais il aurait pu y avoir d’autres possibilités donc mon intérêt est resté éveillé tout au long de ma lecture. Voilà un roman vite lu mais avec une atmosphère étrange et un sujet bien mené et qui me donne envie de lire les autres titres de cet auteur !  

L'avis de Laure.